Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Brics, cinq pays contre l'ordre mondial unilatéral

© AFP 2021 STRINGER(L-R) Russia's Foreign Affairs Minister Sergei Lavrov, India's External Affairs Minister Sushma Swaraj, South African Minister of International Relations and Cooperation Lindiwe Sisulu, China's Minister of Foreign Affairs Wang Yi and Brazil's Vice Minister of Foreign Affairs Marcos Galvao hold hands after concluding a BRICS foreign affairs ministers' meeting at the OR Tambo Building in Pretoria on June 4, 2018. The BRICS foreign affairs ministers are meeting in preparation for the full heads of state summit between July 25 and 27.
(L-R) Russia's Foreign Affairs Minister Sergei Lavrov, India's External Affairs Minister Sushma Swaraj, South African Minister of International Relations and Cooperation Lindiwe Sisulu, China's Minister of Foreign Affairs Wang Yi and Brazil's Vice Minister of Foreign Affairs Marcos Galvao hold hands after concluding a BRICS foreign affairs ministers' meeting at the OR Tambo Building in Pretoria on June 4, 2018. The BRICS foreign affairs ministers are meeting in preparation for the full heads of state summit between July 25 and 27. - Sputnik France
S'abonner
Les ministres des Affaires étrangères des pays des Brics (le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud) se sont réunis lundi à Pretoria pour préparer le futur sommet de cette union informelle, qui devrait se dérouler dans trois semaines à Johannesburg.

Les chefs de diplomatie des pays des Brics se réunissent au moins deux fois par an: en marge de l'Assemblée générale de l'Onu et sur le territoire de l'État président. Cette année, cette fonction est assumée par l'Afrique du Sud, écrit mardi le quotidien Kommersant.

Встреча глав МИД РФ и Республики Руанда С.Лаврова с Л.Мушикивабо - Sputnik France
Russie-Rwanda: les détails d'une coopération ouverte et «secrète»
«Comme le groupe des Brics a déjà fêté ses dix ans, l'essentiel pour nous est la cohérence et la stabilité», estime Anil Sukla, membre de la délégation sud-africaine. Selon lui, les priorités de la présidence sud-africaine de l'organisation sont la coopération dans le domaine du maintien de la paix, des droits des femmes, de la médecine et du tourisme, ainsi que l'échange des meilleures pratiques dans le contexte de la quatrième révolution industrielle.

Il souligne également la proposition de l'Afrique du Sud de créer et de financer un centre de recherches des Brics qui serait consacré aux études médicales: «La coopération entre nos chercheurs et nos scientifiques pourrait bénéficier à tout le monde. Plusieurs pays ont déjà exprimé leur intérêt à établir un partenariat et sont prêts à nous aider avec leurs experts, leurs technologies et leurs équipements».

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a cité les mêmes priorités dans son allocution finale suite à la rencontre. Il a salué les «initiatives sud-africaines en matière d'examen de ces questions» et a donné à comprendre que Moscou comptait sur le soutien de ses partenaires concernant l'accord dans le domaine de la sécurité de l'information internationale. Les leaders des cinq pays pourraient signer ce texte lors du sommet prévu à la fin du mois de juin.

BRICS summit - Sputnik France
Sanctions US contre l’Iran: quelle est la position des BRICS?
L'idée principale de la réunion — dans tous les cas, de sa partie publique — était l'opposition à l'ordre du monde unilatéral et la promotion d'un «monde multipolaire». Les ministres n'ont pas précisé qui s'opposait à ce dernier, mais, suite à une question concernant les nouveaux droits de douane américains sur les importation d'aluminium et d'acier de l'UE, du Canada et du Mexique, ils ont précisé que c'était justement à cela que ressemblait un monde unipolaire.

«Un enjeu énorme de la communauté internationale réside dans la lutte contre l'ordre unilatéral dans les relations internationales, a souligné le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi. Les pays des Brics sont responsables de la formation d'une position commune et de l'organisation d'une frappe conjointe contre l'ordre unilatéral». «Nous tous faisons partie d'une seule famille globale. Les peuples de nos pays représentent près de 42% de la population mondiale. La famille ne laisse aucune place au protectionnisme, s'est révoltée la ministre indienne Sushma Swaraj. La famille prévoit l'attention et le partage. L'approche multilatérale rejette le protectionnisme». Et d'ajouter: «Nous ne sommes pas contre tel ou tel État, mais si un pays parle du protectionnisme, nous le condamnerons».

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала