Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La principale cause des maladies cardio-vasculaires est déterminée

CC0 / Free-Photos / La solitude
La solitude - Sputnik France
S'abonner
Un lien entre la solitude et le nombre élevé de décès provoqués par des maladies cardio-vasculaires a été établi par des scientifiques. Des recherches ont montré que l’isolement social double la probabilité de mort prématurée chez les hommes comme chez les femmes.

L'observation de personnes âgées a confirmé que la solitude augmentait considérablement les décès dus à des maladies cardio-vasculaires. Les résultats de ces études ont été publiés lors du congrès EuroHeartCare 2018 tenu à Dublin. 

personnes âgées - Sputnik France
Un moyen d’éviter le vieillissement découvert

«Chaque année le nombre de personnes seules dans le monde bat de nouveaux records. Nos confrères ont remarqué, il y a longtemps que la solitude et l'isolement social sont, d'après les statistiques, liés au nombre élevé de morts dus à des maladies coronariennes. Nous avons vérifié si c'est le cas concernant d'autres problèmes cardio-vasculaires», a déclaré Anne Vinggaard de l'Université de Copenhague.

Ces dernières années, les scientifiques se sont intéressés activement à l'influence de divers aspects sociaux sur la santé. Les observations montrent que les personnes seules meurent quelques années plus tôt que leurs contemporains ayant de la famille.

nourriture - Sputnik France
Des scientifiques tissent un lien entre le jeûne et le vieillissement
De plus, il y a un an des médecins ont conclu en se basant sur les résultats de deux cents études que la solitude tue plus de personnes, que l'obésité ou d'autres maladies liées aux problèmes du système cardio-vasculaire. Selon ces études, la solitude double la probabilité de mort prématurée chez les hommes comme chez les femmes. Anne Vinggaard et ses collègues considèrent que l'une des explications est liée au mode de vie moins sain des personnes seules. Ils négligent la prise de médicaments, font moins de sport ou simplement sont moins actif.

Selon ces scientifiques, ces résultats devraient être pris en compte par les services de santé publique, sociaux et de gérontologie afin de les aider à améliorer les conditions de vie des personnes âgées.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала