Désormais prouvé: les patients restent conscients sous anesthésie générale

© Pixabayоперация, хирург, врач, наркоз, инструменты
операция, хирург, врач, наркоз, инструменты - Sputnik France
Des chercheurs finlandais de l'université de Turku ont découvert que sous anesthésie générale les patients s’endormaient mais restaient conscients. Ils ont mené une expérience scientifique afin de vérifier leur hypothèse.

En se basant sur les dernières expérimentations scientifiques, des chercheurs ont formulé une hypothèse selon laquelle les patients sous anesthésie générale restent conscients et continuent à réagir à ce qui les entoure. Les résultats de l'étude menée par les scientifiques finlandais ont été publiés dans la revue Anesthesiology

Médecine - Sputnik France
Freiner le développement du cancer du cerveau est désormais possible

«Il paraît que l'anesthésie ressemble plutôt au sommeil qu'à l'inconscience complète. Comme, lors d'un sommeil profond, notre cerveau peut "voir" des rêves, percevoir l'information et reconnaître des réflexions extérieures inconsciemment», révèle Antti Revonsuo de l'université de Turku.

Il y a deux camps scientifiques qui mènent des travaux à ce sujet. Le premier groupe considère que l'anesthésie générale plonge les patients dans un état semblable au sommeil. Les autres croient que cette procédure arrête les biorythmes d'une personne et accroît les risques de développement de la maladie d'Alzheimer chez les patients âgés. 

médecine - Sputnik France
Un logiciel de diagnostic précoce de l’évolution de la maladie de Parkinson créé en Russie
Antti Revonsuo et ses collègues ont mené une expérimentation scientifique afin de prouver leur hypothèse. Ils ont proposé aux participants de fortes doses d'anesthésiques. Ensuite, quand les cobayes s'endormaient, les chercheurs ont lancé des enregistrements avec différents sons et phrases absurdes mêlés à des phrases normales et logiques. Les scientifiques ont observé à l'aide d'une électroencéphalographie des changements dans le fonctionnement du cerveau des volontaires.

Du coup, d'un côté, il est apparu que l'anesthésie diminuait les facultés des personnes à différencier la réalité et l'absurde. Elles ont réagi de la même manière à ces phrases. D'un autre côté, le fait que les cobayes aient identifié des sons, même sans comprendre de quoi il s'agit, prouve que l'anesthésie générale n'amène pas les patients dans des conditions d'inconscience.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала