Attachez vos ceintures! Comment vaincre l’aérophobie et rester zen pendant le voyage

© Sputnik . Vitaliy Belousov / Aller dans la banque de photosPlane at the airport. (File)
Plane at the airport. (File) - Sputnik France
Même si l’avion reste le moyen de transport le plus sûr, nombreux sont ceux qui ont des frissons dans le dos à la seule idée de se rendre à l’aéroport. Des spécialistes en psychologie et des hôtesses de l’air expliquent la différence entre le stress avant le voyage et la véritable phobie, et donnent des conseils pour maîtriser ses émotions.

Ceux qui sont angoissés par l'idée de prendre l'avion doivent savoir faire le distinguo entre la véritable aérophobie et le stress avant le voyage.

«La peur peut se manifester de différentes manières: il y a ceux qui se touchent les cheveux, se frottent les mains, transpirent et puis d'autres qui ont peur de tout et réagissent de manière agitée à tout ce qui se passe dans l'avion», explique à Sputnik l'agent du bord Alexey Kokhanisty.

Girl standing in a garden - Sputnik France
Peur des cadeaux ou de tomber amoureux: les étonnantes phobies pas si rares
Selon lui, ces gens-là sont angoissés par des sons comme le bruit du moteur car ils ne savent pas ce qui leur arrive. Dans la plupart de cas, les passagers ont peur du décollage et de l'atterrissage ainsi que des zones de turbulence, explique le personnel.

Comme l'indiquent les spécialistes du centre du traitement de l'aérophobie, si une personne se sent stressée mais cela ne nuit pas à la liberté de ses déplacements, il s'agit plutôt d'angoisse que d'aérophobie.

«Les aérophobes n'ont pas seulement peur des catastrophes mais aussi de l'altitude et des espaces clos et, ce qui est le plus important, ils ont peur de perdre le contrôle de la situation», relate Sergueï Enikolopov, directeur du département de la psychologie médicale du Centre scientifique de la santé psychologique.

Néanmoins, en y prêtant attention à temps, il est possible d'améliorer la qualité de ses voyages en avion.

Ne pas ignorer les premiers symptômes

«J'ai évité pendant longtemps les vols en essayant d'étouffer ma phobie. Mais cela a fait que j'ai commencé à avoir peur de tout: des voitures, des trains, de la hauteur, des ascenseurs. Puis j'ai commencé à faire des efforts pour m'adapter à la situation. En prenant l'avion, je me disais que c'était impossible de faire une marche-arrière», raconte Marina Razhivina qui a réussi à vaincre cette maladie.

En s'appuyant sur son expérience, Marina conseille de lire plus sur l'aviation et d'éviter les informations sur les crashs aériens et leurs conséquences. En revanche, si le problème persiste toujours, il faut s'adresser à des spécialistes.

Dans le centre du traitement de l'aérophobie, les experts confirment que la peur ne disparaît jamais toute seule mais au contraire s'aggrave avec le temps. Par contre, s'adresser à temps à des spécialistes permet de la maîtriser.

Quelques conseils pratiques

«Avant de prendre l'avion, il est déconseillé de boire de l'alcool car cela pèse encore plus sur les vaisseaux sanguins lors du décollage et de l'atterrissage, ce qui peut être dangereux pour la santé», conseille Alexey Kokhanisty.

Le psychologue Sergueï Enikolopov souligne également que l'alcool n'est qu'un moyen d'étouffer son angoisse, tout comme la cigarette ou les médicaments.

Un chien - Sputnik France
Un chien ouvre la soute à bagages d'un avion en plein vol à l'approche de Moscou
Selon lui, certains cas d'agression et de comportement inapproprié pendant le vol sont liés à l'impossibilité d'étouffer le stress par des moyens habituels. Par exemple, fumer une cigarette ou boire un verre.

Pour maitriser le stress, les spécialistes conseillent, avant tout, d'apprendre à se détendre. La méthode peut être variée: on peut compter jusqu'à dix, respirer profondément ou même chanter.

«Si l'avion rentre dans une zone de turbulence et vous avez peur, rappelez-vous que cela ne provoque pas de crash aériens. Le danger ne guette que ceux qui n'attachent pas leurs ceintures», précise l'hôtesse de l'air Ekaterina Kouznetsova.

avion - Sputnik France
Comment survivre à une catastrophe aérienne? Conseils d’un pilote
Dans le même temps, ses collègues conseillent à ceux qui ont peur de prendre l'avion d'éviter les places au fond car on y ressent les secousses plus fortement.

«Je conseille à mes amis qui ont cette phobie d'ouvrir l'un des sites qui montre en direct les avions qui effectuent des vols à travers le monde et de regarder pendant la journée les messages sur les catastrophes aériennes. Il n'y en aura pas, cela montre que tout le monde est arrivé sain et sauf. Cela aide souvent», ajoute M.Kokhanisty.

Finalement, Artiom Kachirin, bloggeur qui se spécialise dans les voyages aériens, conseille d'arriver à l'aéroport à l'avance pour observer comment on prépare l'avion pour le voyage. Il cite également des cas où il est possible d'aider une personne en souffrance en lui parlant ou bien en lui demandant de regarder par le hublot.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала