La créature la plus rapide du monde trouvée. Et ce n’est pas le guépard

© Sputnik . Sergey Pyatakov / Aller dans la banque de photosMicroscope
Microscope - Sputnik France
Quel est l'animal le plus rapide de la planète? Le guépard? Le faucon? Le professeur assistant du Georgia Institute of Technology (États-Unis), Saad Bhamla, aimerait ajouter le Spirostomum ambiguum à la liste.

diable de Tasmanie - Sputnik France
Ce comportement étrange des diables de Tasmanie laisse les scientifiques perplexes (vidéo)
Le spirostomum ambiguum est un minuscule protozoaire unicellulaire, ressemblant à un ver, qui accélère rapidement tout en contractant son corps. Le professeur assistant du Georgia Tech Saad Bhamla affirme qu'il est la créature la plus rapide du monde, relate la revue de l'institut.

Commun à de nombreux lacs et étangs, le spirostomum utilise généralement de minuscules poils pour se déplacer mais une fois surpris, il contracte son corps et atteint une vitesse extrêmement rapide. La créature peut raccourcir son corps de plus de 60% en quelques millisecondes, passant de la forme d'un ruban plat de quatre millimètres de long à celle d'un ballon de football américain, le tout sans posséder de muscles, que par exemple les humains utilisent. Cet organisme unicellulaire est capable d'atteindre une vitesse de 724 km/h.

des cellules des bactéries (images d'illustration) - Sputnik France
À leur retour de l'espace, ces microbes changent de comportement
L'étude de ces «vers» pourrait aider à faire progresser la nanotechnologie et accélérer la création d'une nouvelle génération de robots à peine assez grands pour être vus à l'œil nu. Au-delà des défis mécaniques liés à la fabrication de très petits robots, les ingénieurs devront faire face à des limites de densité énergétique, que le spirostomum semble avoir surmontées.

«Nous voulons comprendre pourquoi ils ne sont pas blessés lors de cette compression rapide, car les pressions internes doivent augmenter rapidement [lors de ce processus]. Cela peut nous aider à comprendre comment des matériaux biologiques vraiment robustes peuvent être soumis à des tensions et à des pressions extrêmes», dit Saad Bhamla.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала