Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Et s’il y avait tout de même des effets positifs à la consommation d’alcool?

CC0 / PhotoMIX-Company / Wine Et s’il y avait tout de même des effets positifs à la consommation d’alcool
Et s’il y avait tout de même des effets positifs à la consommation d’alcool - Sputnik France
S'abonner
Des scientifiques de l’University College de Londres (UCL) et de l’Université de Cambridge ont découvert qu’une consommation modérée d’alcool ne nuit pas à la santé et favorise même le fonctionnement du système cardio-vasculaire.

Une consommation modérée d'alcool ne présente quasiment aucun risque pour la santé humaine, selon les scientifiques de l'University College de Londres (UCL) et de l'Université de Cambridge, rapporte le portail EurekAlert. Ils ont découvert que le fonctionnement du système cardio-vasculaire n'est pas affecté par les effets néfastes d'alcool lorsque les individus consomment des doses modérées. 

Un vin de Crimée - Sputnik France
Combien de verres de vin boire par semaine sans s'abîmer la santé?

Les chercheurs ont fondé leur hypothèse sur une expérimentation antérieure dans laquelle 35.132 personnes ont été observées. Lors de cette étude, des scientifiques ont estimé la fréquence de la consommation d'alcool. Ils ont établi par défaut la dose de 168 g d'éthanol par semaine comme étant la dose modérée pour les hommes et de 112 g pour les femmes. Sur une période d'observation de dix ans, 1.718 cas de maladies coronariennes (dont 325 cas létaux) ont été enregistrés, ce qui représente environ 5% de l'ensemble des participants.

Selon les scientifiques, les personnes qui ont arrêté de boire de l'alcool étaient dans une zone à risque et ce sont elles qui avaient la plus grande probabilité de contracter des maladies liées au système cardio-vasculaire, représentant 6,1% de l'ensemble du groupe. 

Vin - Sputnik France
Voici pourquoi boire de l’alcool serait bon pour la santé

Les moins touchés par les maladies cardio-vasculaires ont été celles qui ont bu de l'alcool modérément (3,8% de risque de tomber malade avec un taux de mortalité de 0,6%). Les chercheurs soulignent qu'une différence importante entre ces chiffres a été constatée parmi les femmes âgées de plus de 55 ans dans toutes les catégories.
Peu avant, les scientifiques britanniques ont calculé la dose d'alcool à consommer par semaine qui ne nuirait pas à la santé d'un individu. Ainsi, il s'est avéré que la dose ne présentant pas de risque grave pour la santé humaine serait de 14 «drink» par semaine. Cela équivaut à environ six verres de vin ou à six pintes de bière. Il faut aussi faire une pause de deux jours entre chaque consommation d'alcool.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала