Pour BFM TV, Makhmoudov n’est pas que «proche de Poutine». Il a aussi une identité cachée

Retraçant les péripéties de Benalla et passant au crible ses multiples contrats, BFM TV a repris les allégations de Mediapart sur les liens présumés entre Iskander Makhmoudov et le Kremlin, ce qui est mis en doute par des experts français sur la Russie. La chaîne télévisée est même allée plus loin en se trompant sur l’origine de l’oligarque russe.

«Oligarque russe», «mafia moscovite», «en cour au Kremlin», «proche de Poutine»… L'affaire Benalla se complique avec une piste russe. Mais pas facile pour la presse française de s'y retrouver… Résultat: après Mediapart, c'est BFM TV qui tombe dans le piège des synonymes.

Si Iskander Makhmoudov est milliardaire et détient un passeport russe, ces deux éléments ne semblent pas suffisants pour affirmer qu'il est «proche de Poutine». Certains journalistes et experts français sur la Russie l'ont déjà fait remarquer.

Si la «Russie» n'est pas synonyme du «Kremlin», «russe» n'est pas non plus un équivalent de «slave». Tandis que dans certaines sources françaises l'origine d'Iskander Makhmoudov est présentée comme ouzbèque, ce qui est effectivement le cas, dans la publication de BFM TV il apparaît comme «un milliardaire slave». L'homme d'affaires est né à Boukhara, en République socialiste soviétique d'Ouzbékistan, dans une famille musulmane ouzbèque.

Former Elysee senior security officer Alexandre Benalla (L), flanked by Senator and commisision speaker Jean-Pierre Sueur, appears before a Senate committee in Paris on January 21, 2019 - Sputnik France
«Les millions des contrats russes»: nouvelles révélations de Mediapart sur Benalla
En décembre dernier, Mediapart a révélé qu'un contrat de sécurité avait été conclu entre Iskander Makhmoudov et le groupe de Vincent Crase, Mars. À l'époque, M.Crase était encore chargé de la sécurité du parti LREM et Alexandre Benalla officiait à l'Élysée.

Le 11 février, ce média a publié de nouveaux faits à ce sujet. Le journal affirme qu'il est question, non d'un contrat de 300.000 euros comme supposé auparavant, mais de plusieurs millions. Dans les enregistrements publiés par Mediapart le 31 janvier, Vincent Crase et Alexandre Benalla évoquent un contrat, sans pour autant mentionner le nom d'Iskander Makhmoudov. Le media avait estimé qu'il s'agissait de cet homme d'affaires russe.

Dans ses nouvelles révélations, le média indique qu'un autre oligarque russe est lié à l'affaire. Il s'agirait de Farkhad Akhmedov.

Sputnik est en attente de la réponse d'Iskander Makhmoudov et de Farhkad Akhmedov, auxquels il a également envoyé des demandes de commentaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала