Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

USA, UK et Pays-Bas ne veulent pas connaître les vrais coupables du crash du MH17, selon le PM malaisien - vidéo

© Sputnik . Maksim Blinov / Aller dans la banque de photosPrésentation du rapport d'enquête technique sur le crash du Boeing malaisien dans le Donbass
Présentation du rapport d'enquête technique sur le crash du Boeing malaisien dans le Donbass - Sputnik France
S'abonner
Les États-Unis, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ne sont pas intéressés par la vérité sur ce qui s’est passé avec le Boeing malaisien MH17 et préfèrent accuser la Russie du crash, estime le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad.

Dans un documentaire du journaliste néerlandais Max van der Werff consacré au crash du Boeing MH17 de la Malaysia Airlines, le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a lancé que les États-Unis, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ne voulaient pas connaître la vérité sur ce qui s’est vraiment passé dans le ciel de l’Ukraine en 2014.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu en 2014 - Sputnik France
Crash du MH17: Moscou dénonce l’«histoire impensable» inventée par l’Ukraine

«Ils ne veulent connaître ni les causes du crash, ni les personnes qui en sont responsables. Ils ont déjà décidé que ça doit être la Russie. Nous ne pouvons pas accepter une telle attitude», a-t-il déclaré.

Il s’est également dit étonné par le fait que les enquêteurs malaisiens n’ont pas été inclus dans le groupe d'enquête conjoint (JIT).

«C’est injuste et bizarre. C’était notre avion et des Malaisiens qui se trouvaient à bord ont péri. La Malaisie devrait être le premier pays à participer à l’enquête. Mais ils nous ont simplement ignorés», a-t-il ajouté.

L’enquête du JIT

Rappelons que le groupe d'enquête conjoint (JIT) a publié mercredi 19 juin sur son site les noms de quatre personnes soupçonnées d’avoir abattu le Boeing MH17 de la Malaysia Airlines en 2014 en Ukraine. Il s’agit des Russes Sergueï Doubinski, Igor Guirkine, Oleg Poulatov et de l'Ukrainien Leonid Khartchenko. Selon les enquêteurs, les suspects ont déployé un système de missiles Bouk pour tirer sur l’aéronef.

 crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines - Sputnik France
La Malaisie accuse l’enquête de faire porter sans preuves la responsabilité du crash du MH17 à la Russie

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de «gratuites» les accusations formulées par le JIT et a rappelé les résultats d’une expérience complexe menée par le groupe Almaz-Anteï, fabricant des missiles Bouk. Selon des calculs de ce dernier reposant sur les résultats de plusieurs expériences grandeur nature, l’avion a été touché par un missile qui n'est plus utilisé en Russie, mais équipe toujours l'armée ukrainienne.

Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines effectuant un vol d'Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk où l'armée ukrainienne menait une opération contre les forces de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Les 298 personnes se trouvant à bord de l'appareil ont péri dans le crash.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала