Un bombardier d'eau s’est écrasé lors d'une intervention dans le Gard – images

Au cours d'une intervention dans le Gard, un bombardier d'eau de type Tracker s'est écrasé, ont annoncé les pompiers. Selon la préfecture, le pilote est mort dans le crash.

Un bombardier d'eau Tracker 22 de la base de la sécurité civile de Nîmes-Garons s'est écrasé ce vendredi 2 août, vers 17h20, à Générac, dans le Gard, alors qu'il intervenait sur un nouvel incendie, ont annoncé les pompiers de la commune.

​«Nous avons lancé les recherches nécessaires, les secours sont sur place», a indiqué le commandant Jacques Pagès, cité par l'AFP.

Selon la préfecture du Gard, le pilote de l'avion est décédé.

​L'appareil se serait disloqué au sol, d'après les médias. Les secours sont arrivés sur les lieux du crash. Trois routes sont coupées dans la région de Générac.

Le chef de l'État et le ministère de l’Intérieur réagissent

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a confirmé l'information sur le crash via Twitter. Son message a été suivi par celui du ministère de l’intérieur.

​Le Président Macron a rendu hommage au pilote décédé.

​Le Tracker est le plus petit modèle des appareils permettant de lutter contre les incendies, d'une capacité de 3.600 litres. Il est piloté par une seule personne.

Situation dans le Gard

​Trois incendies ont été identifiés ce vendredi dans le département du Gard, dont l'un à Générac, où plus de 500 hectares ont brûlé depuis le début de la semaine, ainsi qu'à Vauvert et à Montignargues, selon la préfecture du Gard.

La Dépêche informe que 100 pompiers, 16 véhicules et quatre avions bombardiers d'eau sont mobilisés dans la région. En fin d'après-midi, la préfecture faisait état de deux blessés légers dans les rangs des pompiers.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала