Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les métiers les plus dangereux pour la santé reproductive

© Sputnik . Vladimir Pesnia / Aller dans la banque de photosMère allaitante
Mère allaitante - Sputnik France
S'abonner
Une bonne santé reproductive signifie un état de bien-être total sur le plan physique, mental et social qui sous-entend à son tour la capacité des individus et des couples à procréer normalement. Des spécialistes russes de la médecine du travail fournissent certaines recommandations.

L'Institut de recherche sur la santé au travail académicien N.F. Izmerov a cité les métiers présentant des risques pour la santé reproductive des femmes et des hommes.

La capacité à procréer normalement dépend de bien des choses, dont le travail lié à l’impact d’éléments chimiques (peintre en bâtiment, pompiste, nettoyeur, spécialiste de la galvanoplastie, fondeur) et de la vibration (conducteur, graveur, constructeur de routes, opérateur de riveteuses et de meuleuses).

En Allemagne, le taux de natalité repart à la hausse grâce aux migrants - Sputnik France
En Allemagne, les migrants projettent le taux de natalité à un niveau record

Le travail lié aux microorganismes, notamment dans des établissements médicaux, des laboratoires, des installations d’épuration d’eau, l’industrie alimentaire et l’élevage, peut également être dangereux pour la santé reproductive des femmes, ainsi que des hommes.

petit-déjeuner - Sputnik France
Sauter le petit-déjeuner nuit gravement à la santé

Par ailleurs, il n’est pas recommandé aux femmes de lever des poids et de travailler dans un microclimat anormalement chaud ou froid, ainsi qu’impacté par des champs électriques, magnétiques et électromagnétiques.

Selon les spécialistes, ces facteurs dangereux peuvent perturber la formation normale d’organes chez l’enfant et se solder par des à-coups génétiques. En outre, des fausses couches et des enfants mort-nés ne sont pas à exclure.

Les chercheurs à l’Institut Izmerov ont aussi rappelé que la santé reproductive était fonction du mode de vie, notamment de la nourriture, de l’absence d’habitudes négatives, d’activités physiques, du temps de sommeil et des surcharges psycho-émotionnelles.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала