Le 2e réacteur nucléaire de Flamanville arrêté pour des défauts, la centrale ne produit plus rien

© AFP 2022 CHARLY TRIBALLEAUWorkers stand at the construction site of the European Pressurised Reactor project (EPR) in Flamanville, northwestern France, on November 16, 2016.
Workers stand at the construction site of the European Pressurised Reactor project (EPR) in Flamanville, northwestern France, on November 16, 2016. - Sputnik France
Le réacteur 1 de Flamanville a été arrêté mercredi en raison de traces de corrosion sur des systèmes de secours, malgré une récente révision de 10 mois, a appris l'AFP mercredi auprès d'EDF. Le second réacteur de la centrale étant déjà à l'arrêt pour sa visite décennale, la centrale ne produit plus d'électricité.

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville a été mis à l'arrêt à cause de traces de corrosion.

La durée de ce nouvel arrêt «sera définie en fonction de la nature précise des réparations à effectuer», indique dans un communiqué la direction de la centrale récemment placée sous «surveillance renforcée» par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en raison de difficultés.

Steam rises at sunset from the cooling towers of the Electricite de France (EDF) nuclear power station at Nogent-Sur-Seine, France, November 13, 2015. - Sputnik France
EDF annonce des problèmes de fabrication sur six réacteurs en activité

Selon le gestionnaire du réseau électrique à haute tension français RTE, l'arrêt doit au minimum durer jusqu'au 2 octobre.

«EDF et l'ASN ont constaté des traces de corrosion sur certains supports de fixation de systèmes auxiliaires des deux [groupes électrogènes à moteur, ndlr] diesels de secours, ne permettant pas de garantir leur parfaite tenue en cas de séisme. La direction du site de Flamanville 1-2 a pris la décision de remplacer les supports de fixation concernés», explique le groupe dans un communiqué.

Ce réacteur avait déjà été arrêté près de 10 mois, d'avril 2018 à fin janvier 2019, pour une révision décennale qui devait durer au départ six mois.

La révision du réacteur 2 est elle aussi plus longue que prévue, avec cinq mois de retard. Selon RTE, le redémarrage du réacteur 2 doit intervenir le 5 décembre.

Le 11 septembre, l'ASN avait annoncé avoir placé la centrale nucléaire de Flamanville sous «surveillance renforcée» estimant qu'EDF y rencontre des difficultés. Le gendarme du nucléaire a convoqué le directeur de la centrale mi-juillet pour lui demander de renforcer la maîtrise des activités d'exploitation.

Un troisième réacteur est en construction à Flamanville, l'EPR. Ce chantier connaît également de nombreux déboires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала