Le ministre turc des Affaires étrangères s’explique sur les restrictions de visas aux Algériens

© Sputnik . Anton Denissov  / Aller dans la banque de photosAnkara, image d'illustration
Ankara, image d'illustration  - Sputnik France
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, est revenu ce mercredi 9 octobre à Alger sur les restrictions de visas aux Algériens, indiquant que la décision de son gouvernement a été mal comprise.

En visite en Algérie le mercredi 9 octobre, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a expliqué la décision du gouvernement de son pays relative aux nouvelles conditions d’octroi de visas aux Algériens. Il a affirmé que cette dernière avait été mal comprise, selon l’Algérie Presse Service (APS).

Ainsi, il s’agit selon lui d'«une mauvaise compréhension des procédures» alors que «certaines sociétés ont détourné ce sujet». Le chef de la diplomatie a assuré que les autorités de son pays «continueront à délivrer des visas d’entrée».

Extraction de pétrolePétrole - Sputnik France
La participation de sociétés étrangères à la loi sur les hydrocarbures en Algérie provoque un tollé
Par ailleurs, il a annoncé la création prochaine d'«un mécanisme ou d’une commission consulaire conjointe» entre les deux pays, en vue de discuter cette question et de parvenir à des «solutions satisfaisantes», précisant que des «facilitations en termes d’octroi de visas au profit de certaines catégories d’âge» seront prochainement dévoilées.

La Turquie avait annoncé des mesures durcissant les conditions d’octroi de visas pour les Algériens, a indiqué un communiqué de la compagnie Turkish Airlines, transmis aux agences de voyages algériennes.

Blé - Sputnik France
La France reste le premier fournisseur de l’Algérie en blé tendre, malgré les concurrents
En effet, à partir du 1er octobre, le visa de type C1 (visa électronique), destiné aux personnes de 18 à 35 ans, sera «totalement annulé». Et le visa de type B1, concernant les personnes âgées de moins de 18 ans ou qui ont plus de 35 ans, sera «toujours valable», a indiqué le communiqué.

Par ailleurs, la même source a précisé que pour obtenir le visa de type B1, le demandeur «doit avoir un visa ou une résidence en cours de validité pour les États-Unis, le Royaume-Uni ou l’espace Schengen». Faute de quoi, le voyageur doit obtenir un visa auprès des services consulaires de l’ambassade de Turquie en Algérie, a-t-elle souligné.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала