Des scientifiques trouvent un moyen d’augmenter considérablement la sécurité des installations énergétiques

© Sputnik . Alexander Kryazhev / Aller dans la banque de photosСentrale thermique, image d'illustration
Сentrale thermique, image d'illustration - Sputnik France
Les experts de l’Université nationale de recherches nucléaires MEPhI ont créé une méthode permettant de prévoir le changement des régimes de transfert thermique des équipements énergétiques modernes.

Cette approche devrait augmenter considérablement la sécurité de ces installations, notamment des zones actives des réacteurs nucléaires. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Experimental Heat Transfer

Le transfert thermique est le procédé d’échange de la chaleur entre un environnement mobile (porteur de chaleur) et une surface chaude (émetteur de chaleur). L’efficacité du transfert thermique dépend du débit, de la température et de la pression. Le diagnostic des conditions de changement du régime de transfert thermique ou de bouillonnement du porteur de chaleur est important pour l’évaluation de la fiabilité des zones actives des réacteurs nucléaires à eau légère.

La centrale nucléaire flottante Akademik Lomonosov - Sputnik France
Un recul des émissions de CO2 grâce à la centrale nucléaire flottante russe?
Comme on le sait, les paramètres thermiques et physiques (le débit, la température et la pression) d’un système énergétique réel subissent des fluctuations chaotiques par rapport à leur niveau moyen. L’évaluation des moyennes ne permet donc que de définir l’état actuel du système.

Les chercheurs du MEPhI ont réuni les analyses statistique et de fréquence des fluctuations des paramètres mesurés. Cela a permis non seulement de diagnostiquer, mais aussi de pronostiquer l’état du système et ses passages éventuels d’un régime de transfert thermique à un autre.

«La méthode conçue aidera à prévoir le bouillonnement du porteur de chaleur et le passage vers des régimes de transfert thermique moins importants. Cela devrait augmenter considérablement la sécurité d’exploitation des installations énergétiques», explique Maxim Delov, chercheur à l’Université nationale de recherches nucléaires MIFI.

Selon les auteurs de l’étude, l’étape suivante de leur travail prévoit la création d’un système automatisé de diagnostic et de prévision en temps réel.  

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала