Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une formation sur la radicalisation prévue à la Sorbonne annulée car accusée de «stigmatiser les musulmans»

© Sputnik . Vladimir Astapkovitch  / Aller dans la banque de photosUne musulmane
Une musulmane - Sputnik France
S'abonner
Un cycle de formation payante sur la «prévention de la radicalisation» à destination des professionnels qui devait se tenir en novembre à l’Université Paris 1 a été annulé sous la pression de professeurs et des réseaux sociaux.

Une formation payante intitulée «Prévention de la radicalisation: compréhension d’un phénomène et détection des signaux faibles» était prévue pour les 21 et 22 novembre prochains à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et devait coûter 890 euros. Mais elle a été annulée face au tollé provoqué au sein de l’institution, rapporte Mediapart.

Une femme voilée - Sputnik France
Port du voile: un rabbin dénonce un «dialogue de sourds» en France
En effet, certains internautes, mais aussi des professeurs, ont jugé qu’un tel cours participait à la stigmatisation des musulmans et se sont révoltés contre cette décision.

«J’ai décidé de suspendre cette initiative pour faire taire toutes les récriminations et les rumeurs», a expliqué à Mediapart le président de l’université. Il aurait ainsi voulu «calmer le jeu» et «donner du temps et du recul» à son établissement.

Un «business de la radicalisation»?

Cette formation était proposée aux policiers, aux gendarmes, mais aussi aux élus, aux avocats, aux dirigeants d’entreprises. Le programme, élaboré en juillet dernier, proposait aux étudiants de plancher sur «le droit français face à la menace terroriste», la «naissance de l’islam politique» ou encore la «rhétorique des radicalisés», précise Capital.

Plusieurs internautes ont été scandalisés par le prix de cette formation, condamnant un «business de la radicalisation».

​Le journaliste et écrivain proche de Manuel Valls Mohamed Sifaoui, qui devait donner des cours lors de la formation, a parlé, dans un tweet, de «pressions d’associations islamistes et de syndicats gauchistes de professeurs et d’étudiants».

​Parallèlement, l’intersyndicale de Paris 1 avait demandé la suspension de cette formation en évoquant le «climat national délétère marqué par une forte stigmatisation de la communauté musulmane», relate Mediapart.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала