Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les livraisons russes et américaines de GNL vers l’Europe comparées par le ministre russe de l’Énergie

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photos le gaz russe
 le gaz russe - Sputnik France
S'abonner
Même si les États-Unis ont presque doublé leurs ventes de gaz naturel liquéfié (GNL) à l’Europe, la part de leurs livraisons ne constitue que 13%, alors que celle de la Russie est de 20%, a déclaré le ministre russe de l’Énergie.

La Russie a grandement devancé les États-Unis en matière de livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’Europe, a déclaré le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak.

«Notre part constitue 20% […] celle des Américains est de 13%», a-t-il indiqué dans une interview à la chaîne de télévision RBC.

Dans ce contexte, il a rappelé qu’il y a à peine deux ou trois ans, Moscou ne vendait pratiquement pas de GNL.

«Grâce à la mise en œuvre de nouveaux projets, nos livraisons atteignent presque 12, voire 13 millions de tonnes», a-t-il précisé.

La construction du Nord Stream 2  - Sputnik France
Responsable de la construction de Nord Stream 2: «lancer le gazoduc au plus vite» en dépit des sanctions US
Les États-Unis ont également augmenté les leurs, qui sont passées en deux ans de quatre ou cinq millions de tonnes à neuf, a encore fait remarquer le ministre.

Dans ce contexte, il a souligné que la Russie était prête à tenir tête à Washington dans ce domaine.

«Nous possédons des avantages concurrentiels, une énorme base de ressources et des infrastructures développées de livraison du gaz aux consommateurs», a-t-il déclaré à RBC.

Début octobre, Alexandre Novak avait évoqué «la bâton gazier» que Washington brandit face à l’Europe. Selon lui, les États-Unis contraignent les pays européens à construire des terminaux pour leur GNL, menaçant dans le cas contraire de frapper de taxes les voitures européennes.

Sanctions contre Nord Stream 2

Dans le cadre de l’adoption du budget défense pour l'année fiscale 2020, le Congrès américain a voté le 17 décembre des sanctions contre le gazoduc russe Nord Stream 2 que Washington accuse d’amplifier l'influence de la Russie en Europe, mais que ses promoteurs estiment stratégique pour approvisionner cette dernière.

Le budget défense américain a été voté au niveau de 738 milliards de dollars, soit plus de 660 milliards d’euros. Il prévoit d’introduire des sanctions contre le gazoduc, de financer des mesures de «résistance à la Russie» dans différents domaines, ainsi que d’accorder une aide de 300 millions de dollars, soit environ 270 millions d’euros, à l’Ukraine.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала