Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Assassinat du général Qassem Soleimani: l’Iran fait appel au Conseil de sécurité de l’Onu

© REUTERS / WANA NEWS AGENCYUne photo de feu le général Qassem Soleimani, tué lors d'une frappe aérienne US à l'aéroport de Bagdad
Une photo de feu le général Qassem Soleimani, tué lors d'une frappe aérienne US à l'aéroport de Bagdad - Sputnik France
S'abonner
Téhéran a fait appel au Conseil de sécurité des Nations unies en raison de l'assassinat en Irak du général Qassem Soleimani, commandant de la force iranienne Al Qods, par une frappe américaine.

La République islamique a fait appel au Conseil de sécurité de l’Onu après l’assassinat du général Qassem Soleimani, commandant de la force Al Qods (unité d’élite des Gardiens de la révolution) chargée des opérations extérieures de l'Iran, a annoncé le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Moussavi.

Mourners attend the funeral procession of the Iranian Major-General Qassem Soleimani, head of the elite Quds Force of the Revolutionary Guards, and the Iraqi militia commander Abu Mahdi al-Muhandis, who were killed in an air strike at Baghdad airport, in Kerbala, Iraq, January 4, 2020 - Sputnik France
Les Gardiens de la révolution iraniens promettent «une vengeance» après l’assassinat de Soleimani
«Le ministère des Affaires étrangères est déjà en train d’adopter des mesures politiques, juridiques et internationales, y compris au niveau de l’Onu et de son Conseil de sécurité», a précisé le diplomate.

La situation s’aggrave

Dans la nuit de jeudi 2 à vendredi 3 janvier, les États-Unis ont procédé à l’assassinat du général Qassem Soleimani en bombardant le convoi dans lequel il se trouvait, à proximité de l'aéroport de Bagdad, tuant également Abou Mehdi al-Mouhandis, membre de haut rang de la milice irakienne Hachd al-Chaabi. Washington les déclare tous les deux impliqués dans l’attaque contre l'ambassade américaine à Bagdad le 31 décembre 2019.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a promis de venger la mort du général Soleimani. De son côté, le Président Donald Trump a menacé de frapper «très rapidement et très durement» 52 sites en Iran en cas d’attaques contre les Américains.

La communauté internationale appelle les États-Unis et la République islamique à la retenue.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала