Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En cas d’hiver nucléaire, ces aliments aideront l’humanité à survivre

S'abonner
Un scientifique a dévoilé quels aliments pourraient aider à survivre dans un scénario imaginé d’hiver nucléaire, relate Business Insider. David Denkenberger a déclaré que les champignons et les algues seraient moins touchés par les conséquences d’une explosion nucléaire et pourraient nourrir l’Homme pour éviter son extinction totale.

En cas d'hiver nucléaire, les champignons, l'algue et même le sucre des feuilles pourraient être la base d’une alimentation durable, selon David Denkenberger qui dirige l’organisation à but non lucratif Alliance to Feed the Earth in Disasters (ALLFED), relate Business Insider.

Académie militaire des Forces de missiles stratégiques nommé d’après Pierre le Grand - Sputnik France
«Perspective alarmante»: comment l’IA pourrait déclencher une guerre nucléaire

Cette organisation a pour objectif de mener des recherches sur les moyens de protéger l'approvisionnement alimentaire du monde si une catastrophe globale se produit.

«L'algue est une vraiment bonne source de nourriture dans un scénario comme cela parce qu'elle peut pousser avec une lumière très faible. Elle croît également très rapidement. Lors d’un hiver nucléaire, la terre refroidira plus vite que les océans, donc les océans resteront un petit peu plus chauds. L'algue peut tolérer des températures relativement basses», a expliqué le scientifique.

En ce qui concerne les champignons, le scientifique a reconnu qu’une étude lui a fait penser qu’ils pourraient sauver l’humanité un jour. Il s’est référé à une recherche publiée en 2008 dont les conclusions ont porté sur comment les champignons pourraient survivre tant à un holocauste thermonucléaire qu'à l’hiver nucléaire qui suivrait, alors que l’humanité connaîtra son extinction.

«La conclusion de l’étude consistait dans le fait que quand l’humanité va disparaître, le monde sera de nouveau gouverné par les champignons en cas d’hiver nucléaire. J’ai dit alors, "Attendez une minute. Pourquoi ne mangeons-nous pas des champignons pour ne pas disparaître?"», a raconté David Denkenberger.

Pour nourrir l’humanité lors d’un hiver nucléaire, Denkenberger estime que le monde aura besoin d'environ 1,6 milliard de tonnes de nourriture sèche par an. Les humains pourraient cultiver potentiellement cette quantité d'algue en trois à six mois.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала