Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des scientifiques trouvent un moyen efficace d'étudier les étoiles via leurs exoplanètes

S'abonner
Les scientifiques ont proposé une nouvelle méthode pour étudier l'origine et l'évolution des étoiles sur les planètes voisines. L'objet de l'étude était le système Kepler-11. Les résultats ont été publiés dans la revue Astronomy and Astrophysics.

Une équipe de scientifiques autrichiens, suédois, suisses et russes ont confirmé l'efficacité de leur méthode de reconstruction de l'histoire de l'évolution des étoiles et de leurs systèmes planétaires basée sur une analyse de l'atmosphère de ces planètes, indiquent les résultats de l'étude publiée le 29 novembre dans la revue Astronomy and Astrophysics.

La méthode a été testée par des scientifiques utilisant le système planétaire Kepler-11 comme exemple. Cette étoile semblable au Soleil est située à plus de 2000 années-lumière du Système solaire dans la constellation du Cygne et possède le plus grand système exoplanétaire connu à ce jour.

Selon les chercheurs, le système planétaire Kepler-11 est parfait pour tester la nouvelle méthode, car il se compose de six exoplanètes qui tournent autour de l’étoile. Cinq sur six sont sur des orbites situées à une distance de leur étoile qui est similaire à celle de Mercure par rapport au Soleil. Quant au sixième, le plus éloigné, il se trouve à une distance égale à celle entre Vénus et le Soleil.

Résultats obtenus avec cette méthode

Une comète - Sputnik France
La Nasa publie l’image d’une comète qui ne vient pas de notre système solaire - photo
Avec cette méthode, les scientifiques ont constaté que l'étoile Kepler-11 évoluait 85% plus lentement que les autres étoiles de la même masse. Ceci résulte de l'atmosphère des planètes qui tournent autour d'elle. Sur la base de la nouvelle méthode, les scientifiques ont pu théoriquement évaluer les masses atmosphériques planétaires initiales pour les planètes Kepler-11b, c et f.

Les scientifiques ont également réussi à déterminer la température du disque protoplanétaire à partir duquel les planètes se sont formées, environ 550 degrés Kelvin. Les chercheurs affirment que ce disque existait depuis environ un million d'années avant que le système Kepler-11 ne commence à se former et ne prenne sa forme actuelle.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала