Idlib: Macron et Merkel disent à Poutine être prêts à se joindre aux négociations avec Erdogan

© Sputnik . Dmitri Vinogradov / Aller dans la banque de photosРоссийская военная полиция в освобожденном сирийском городе Маарет-Нууман
Российская военная полиция в освобожденном сирийском городе Маарет-Нууман - Sputnik Afrique
Dans un entretien téléphonique avec le Président russe, la chancelière allemande et le dirigeant français se sont dits prêts à assister à une entrevue avec Recep Tayyip Erdogan.

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont abordé, au cours d'une conversation téléphonique avec le Président russe, la situation dans le gouvernorat syrien d’Idlib, a confirmé le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert.

Compte tenu des tensions récentes à Idlib, ils ont exprimé leur «détermination à assister à une entrevue avec les Présidents Poutine et Erdogan afin de parvenir au règlement politique de la crise», a-t-il précisé.

Dans le gouvernorat d'Idlib (archive photo) - Sputnik Afrique
Situation à Idlib: les USA pourraient mettre des Patriot à la disposition de la Turquie, selon Ankara
En outre, la chancelière allemande et le chef d’État français ont appelé à un cessez-le-feu immédiat et à ce que l’accès à l’aide humanitaire soit assuré pour ceux qui en ont besoin, a poursuivi M.Seibert.

Vladimir Poutine a d’ailleurs saisi l’occasion pour exprimer ses condoléances à Mme Merkel et au peuple allemand à la suite des fusillades dans des bars à chicha à Hanau, a ajouté le service de presse du Kremlin.

Possibles livraisons de Patriot

Précédemment, le Président turc s’est dit insatisfait des négociations avec la Russie sur la situation dans le gouvernorat syrien d'Idlib et a annoncé le 19 février qu’une nouvelle opération militaire dans cette région «n’était qu’une question de temps» et qu’elle pourrait «commencer à tout moment». Pour la Russie, il s'agirait dans ce cas du «pire scénario».

Les forces aérospatiales russes, pour aider les forces syriennes à repousser les attaques, ont frappé le 20 février les groupes terroristes qui étaient passés à l’offensive.

Les États-Unis pourraient livrer à Ankara des systèmes de missiles Patriot, a déclaré par la suite le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала