La Russie et la Turquie confirment un objectif commun à Idlib

© Sputnik . Mikhaïl Voskresensky / Aller dans la banque de photosIdlib (archives)
Idlib (archives) - Sputnik France
Moscou et Ankara ont confirmé leur objectif commun de réduction des tensions dans la zone de désescalade d'Idlib, en Syrie, pour poursuivre leur lutte contre le terrorisme, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

Lors de consultations sur la situation en Syrie, la Turquie et la Russie ont réitéré leur intention de diminuer les tensions dans la zone de désescalade d’Idlib, selon un communiqué de la diplomatie russe.

Des matériels de guerre turcs non loin d'Idlib, 11 février 2020 - Sputnik France
Les USA étudient leurs options pour aider Ankara en Syrie
«L’examen de mesures concrètes visant à atteindre une stabilisation durable de la situation dans la zone de désescalade d’Idlib s’est poursuivi, basé sur une application intégrale du mémorandum du 4 mai 2017 [signé à Astana, ndlr] et du mémorandum du 17 septembre 2018 [signé à Sotchi, ndlr]», indique ce document du ministère.

Selon le communiqué, «les deux parties ont réaffirmé leur volonté de diminuer les tensions "sur le terrain" tout en continuant à lutter contre les terroristes, reconnus comme tels par le Conseil de sécurité de l'Onu, ainsi qu'à protéger les civils à l'intérieur et à l'extérieur de la zone de désescalade, et à apporter une aide humanitaire d'urgence à tous ceux qui en ont besoin».

Montée des tensions à Idlib

La situation dans la zone de désescalade d’Idlib s’est détériorée le 27 février après que des combattants du groupe Hayat Tahrir al-Cham (anciennement connu sous le nom de Front al-Nosra) ont mené une attaque contre les positions des forces gouvernementales syriennes. Ces dernières ont répondu en tuant 33 soldats turcs qui se trouvaient parmi les terroristes.

Ankara a par la suite riposté en effectuant une frappe contre les militaires syriens. 200 cibles ont été neutralisées, selon lui. La Turquie a également demandé à l’Otan, dont elle est membre, d’organiser des consultations sur la situation en Syrie.

Le 28 février, le Président turc a eu une conversation téléphonique avec Vladimir Poutine. Plus tard dans la journée, le ministère turc de la Défense a déclaré qu’un autre soldat turc avait été tué et deux militaires blessés par des tirs d’artillerie syriens.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала