Une île inhabitée pourrait servir «d’hôpital» aux infectés au coronavirus en Indonésie

L’Indonésie, redoutant une éventuelle propagation de l’épidémie de coronavirus, à la suite des deux premiers cas confirmés le 2 mars, pourrait aménager un hôpital sur une île déserte, a déclaré le commandant en chef de l’armée indonésienne.

Le gouvernement indonésien pourrait placer les personnes qui ont contracté le virus SARS-CoV-2 sur l'île inhabitée de Galang, qui fait partie de l'archipel de Riau, a annoncé le Jakarta Post, se référant au commandant en chef de l’armée indonésienne, le maréchal Hadi Tjahjanto.

Lors d'une visite sur les lieux, Hadi Tjahjanto a précisé que l'île de Galang pourrait être choisie pour y placer un hôpital pour les malades du Covid-19 en raison de la présence de plusieurs bâtiments restant sur le site depuis l’époque où celui-ci avait servi de camp pour des réfugiés vietnamiens, entre 1979 et 1996. Ainsi, le site a accès à l'eau potable et à l'électricité et l'île est située à quelque 50 kilomètres de l'aéroport international de Hang Nadim.

«Espérons que ce plan sera bientôt réalisé et que l'hôpital pourra être utilisé immédiatement», a-t-il souligné, cité par le Jakarta Post.

Hadi Tjahjanto a expliqué que l'hôpital serait équipé de chambres d'isolement et fonctionnerait également comme un centre de quarantaine pouvant accueillir un millier de patients.

Le ministre des Travaux publics et du Logement, Basuki Hadimuljono, a affirmé pour sa part que l’aménagement du site pourrait être achevé en un mois. Hadi Tjahjanto et Basuki Hadimuljono n'ont pourtant pas pu préciser quand seraient entamés les travaux.

L’Indonésie face au coronavirus

L’Indonésie a confirmé le 2 mars ses deux premiers cas de coronavirus. Une femme de 64 ans et sa fille de 31 ans hospitalisées dans un hôpital de Jakarta ont été testées positives au Covid-19. Le Jakarta Post a fait savoir ce 5 mars que l'hôpital Persahabatan de Jakarta avait admis 31 patients pour observation à la suite de ces deux premiers cas confirmés.

Les inquiétudes sur la propagation du virus avaient d’ailleurs poussé l'Indonésie à interrompre toutes les liaisons aériennes avec la Chine en janvier.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала