Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un SDF interpellé à Béziers décède au commissariat, une enquête ouverte pour «homicide involontaire»

CC0 / Paul Townley / Voiture de police
Voiture de police - Sputnik France
S'abonner
Un homme sans domicile fixe est décédé dans le commissariat de Béziers. Il y avait été emmené par les policiers municipaux pour non-respect des règles de confinement et du couvre-feu. Le parquet a ouvert une enquête pour «homicide involontaire».

Dans la soirée du mercredi 8 avril, un sans-abri de 34 ans est décédé au commissariat de Béziers, une heure après son interpellation. Il avait été arrêté par la police municipale pour non-respect du confinement et du couvre-feu entre 21 heures et cinq heures du matin, instauré dans la ville depuis le 26 mars, a rapporté Midi libre.

L’individu avait été surpris en train de taper sur des voitures dans le centre-ville, a précisé Le Parisien. Lors de son interpellation, il s’est rebellé, et a de fait été menotté et allongé à l’arrière du véhicule de police. Lors du transfert, il aurait fait un malaise. À l’arrivée, les agents ont eu du mal à le sortir, puis l’homme s’est effondré. Malgré les massages cardiaques des gardiens de la paix, puis des pompiers de Béziers, il n’a pas survécu.

Marius, un SDF devant le BHV dans le marais à Paris alors que le gouvernement à annoncer le confinement des Français - Sputnik France
En plein confinement, un SDF raconte son quotidien à Sputnik

Selon Midi libre, il était bien connu des services de police pour des faits de toxicomanie. En avril, il avait notamment été arrêté pour un vol à l’arraché afin de pouvoir ensuite acheter sa dose. Depuis le confinement et la fermeture des frontières, les stupéfiants se font plus rares et les prix ont grimpé, ont confié des habitués au quotidien régional.

Enquête pour «homicide involontaire»

Le procureur de la République et le sous-préfet de Béziers se sont déplacés au commissariat. Une autopsie a été ordonnée pour déterminer la cause du décès, en plus de savoir s’il était atteint du coronavirus. Les policiers qui ont été en contact avec lui devraient également être testés. Une enquête a été ouverte pour «homicide involontaire», et devra faire la lumière sur les circonstances de l’intervention.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала