Le SDF décédé au commissariat de Béziers filmé lors de son interpellation musclée – vidéo

© AFP 2022 PHILIPPE LOPEZCovid-19 : contrôle de Police
Covid-19 : contrôle de Police - Sputnik France
Un premier décès a été constaté en France lors d'un contrôle de confinement sans qu’un lien de causalité ne soit encore établi: un SDF est mort peu de temps après son arrestation par la police municipale de Béziers. Le moment de son interpellation a été diffusé.

Un SDF est mort le 8 avril au soir à Béziers, peu de temps après son arrestation par la police municipale de la ville. Une partie de la scène a été filmée depuis une fenêtre par un témoin occulaire.

Sur les séquences, on voit quatre policiers municipaux en train de maîtriser le SDF, dont l’un est assis sur les jambes de l'individu à plat ventre. Puis la vidéo montre trois fonctionnaires le porter vers leur véhicule pour le faire entrer à l'arrière.

​Enquête pour «homicide involontaire»

Un SDF âgé de 34 ans a été interpellé le 8 avril par la police de Béziers pour «non-respect du confinement et du couvre-feu» imposé dans la ville. À son arrivée au commissariat, il est mort malgré le massage cardiaque entrepris par un policier et poursuivi par les pompiers. Son décès a été constaté par le médecin à 23h30.

Voiture de police - Sputnik France
Un SDF interpellé à Béziers décède au commissariat, une enquête ouverte pour «homicide involontaire»
Selon le procureur de Béziers, «les policiers municipaux entendus dans la nuit en audition libre ont expliqué avoir eu des difficultés à le menotter puis à le faire entrer à l'arrière de leur véhicule en le maintenant sur le ventre.[...] Il se serait calmé au cours du bref transport, les trois policiers affirmant l’avoir entendu "ronfler", leur laissant penser qu’il s’était endormi». Mais à leur arrivée dans la cour du commissariat, «l'individu interpellé était inconscient».

Le parquet de Béziers a ouvert une enquête pour «homicide involontaire».

Connu de la justice

L'homme décédé né à Béziers était sans emploi. Il était très connu de la justice, ayant été condamné à huit reprises depuis 2005, en particulier pour des violences et des vols.

Selon Midi libre, il était également bien connu des services de police pour des faits de toxicomanie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала