Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En Tunisie, une chute drastique de l’activité industrielle est en vue en 2020

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosProduction automobile
Production automobile - Sputnik France
S'abonner
L’industrie tunisienne souffrira d’un ralentissement de 30% en 2020 à cause de la crise du Covid-19, a déclaré le ministre de l’Industrie et des PME cité par L’Économiste maghrébin. Les secteurs de l’aéronautique et de l’automobile seront les plus touchés. De plus, le ministre a annoncé une hausse de 270.000 demandeurs d’emploi.

Avec la crise du Covid-19, l’activité industrielle de la Tunisie en 2020 va connaître un net recul par rapport à 2019, a fait savoir le ministre de l’Industrie et des PME Salah Ben Youssef, selon le site d’information L’Économiste maghrébin. Les filières aéronautique et automobile seront les plus impactées, a précisé le responsable.

En effet, M.Ben Youssef a indiqué vendredi 19 juin lors de la première réunion du Comité de pilotage Imtiaz chargé de la relance du secteur de la manufacture que «l’activité industrielle va baisser de 30% en 2020». «Les filières les plus touchées par la crise liée au coronavirus sont celles des composantes aéronautiques et automobiles», a-t-il dit.

Village Sidi Bou Saïd Vide,  Tunisie - Sputnik France
«Provoquer un effet de choc»: quid des baisses de salaire en Tunisie?
Le ministre a expliqué que cette situation découlait de la baisse des exportations, des blocages des réseaux d’approvisionnement et de la chute de la demande. Il a cité à titre d’exemple le secteur du textile.

Forte baisse de la croissance

Par ailleurs, Salah Ben Youssef a estimé que le bilan de la crise du Covid-19 sur l’économie tunisienne, notamment sur les taux de croissance et de chômage, ne serait connu qu’à la fin de l’année.

«Les impacts de l’épidémie de Covid-19 seront davantage évalués dans les prochains six mois», a-t-il informé, soulignant que les études prospectivistes prévoyaient une baisse de la croissance de 6,8% au lieu des 4,6% annoncés auparavant. Et «ça pourrait être plus», a-t-il prévenu.

Enfin, le ministre de l’Industrie et des PME a alerté qu’environ «270.000 emplois» étaient menacés en raison du nombre important d’entreprises touchées par la crise du coronavirus.

Ces derniers jours, des manifestations de chômeurs ont eu lieu dans plusieurs villes du pays.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала