De nouvelles émeutes éclatent à Portland, les manifestants lancent divers projectiles sur les policiers

© Sputnik . Zack Wilkinson / Aller dans la banque de photosAffrontements entre policiers et manifestants à Portland (archive photo)
Affrontements entre policiers et manifestants à Portland (archive photo) - Sputnik France
Le 86e jour de manifestation à Portland a été marqué par un double événement, d’abord un affrontement entre manifestants politiquement opposés puis des violences envers les forces de l’ordre, a rapporté une chaîne de télévision locale.

Dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 août, la police de Portland a rapporté une émeute, quelques heures après l’arrivée de manifestants dans le sud de la ville. Il s’agissait du 86e jour de protestations depuis le meurtre de l’Afro-Américain George Floyd. Après minuit, ils étaient encore une centaine à s’en prendre aux policiers.

Le feu - Sputnik France
Des manifestants mettent le feu au bureau de l’Association de police de Portland - vidéos

D’après un rapport de la police révélé par la chaîne de télévision locale Koin, des bouteilles, des pierres, et d’autres objets jugés dangereux ont été lancés sur les forces de l’ordre, lesquelles ont déclaré l’émeute. Elles ont ensuite répliqué avec des armes non-létales, faisant au moins un blessé qui a été soigné sur place, précise le rapport.

Violences entre manifestants

Plus tôt dans la journée, les policiers ont assisté, impuissants, à un affrontement entre manifestants de gauche et de droite en plein centre-ville. Certains participants étaient équipés de casques, de visières, de masques à gaz, de vestes de protection ou encore de boucliers en bois, a indiqué une source policière. Ils ont notamment fait usage de gaz poivre et d’armes de paintball.

Le rapport de police justifiait sa non-intervention pour cet événement: «Bien que l’activité du groupe corresponde à la définition d’une émeute, le PPB [bureau de police de Portland, ndlr] ne l’a pas déclarée parce qu’il n’y avait pas de ressources policières suffisantes pour répondre à une telle manifestation».

La manifestation du vendredi 21 août s’est elle aussi terminée dans la violence, cette fois face aux agents fédéraux, dont les bâtiments ont été tagués. La police a également fait état de jets de pierres et de bouteilles. Des grenades fumigènes et lacrymogènes ont été utilisées pour disperser la foule, neuf personnes ont été arrêtées ce jour-là, a conclu la chaîne Koin.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала