Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La vidéo choc de dealers armés à Grenoble ne serait finalement que celle d’un clip

© AFP 2021 PHILIPPE DESMAZESdes policiers dans la cité Mistral à Grenoble
des policiers dans la cité Mistral à Grenoble - Sputnik France
S'abonner
Hommes encagoulés et armés devant une table couverte de stupéfiants… Des vidéos filmées à Grenoble ont mobilisé l'attention de l'opinion publique et même du ministre de l'Intérieur. Pourtant le rappeur Corbak Hood évoque le tournage d’un clip, en assurant que les armes étaient factices, et en remerciant les médias pour cette promotion nationale.

Les images montrant des individus lourdement armés, à la cité Mistral à Grenoble, qui avaient fait le tour des réseaux sociaux la semaine dernière, ne seraient finalement que celles d’un clip tourné par le rappeur grenoblois, Corbak Hood. C’est du moins ce qu’il affirme dans une récente vidéo.

Le clip de la chanson «Chicagre» a été publiée sur Youtube ce 31 août. Au début de la vidéo, on voit un extrait d'un journal télévisé de la matinale de RMC, évoquant ces vidéos. Après, les séquences montrent des hommes encagoulés devant une table supposément recouverte de produits stupéfiants.

«Les armes sont factices, les produits n'étaient que du CBD, seules les friandises sont vraies», précise un message à la fin du clip.

À la fin de son clip, l'artiste a également remercié les médias pour cette promotion nationale: «Et un grand merci aux médias BFM TV, CNEWS et Le Dauphiné libéré pour la promo».

Des opérations de police prévues

Gérald Darmanin - Sputnik France
Dealers armés à Grenoble: Darmanin répond vivement aux critiques du maire de la ville
Deux vidéos ont été postées la semaine dernière sur les réseaux sociaux montrant des dealers armés et cagoulés protéger un point de vente de drogue, à Grenoble. Certains semblent équipés de gilets pare-balles et d’armes lourdes. D’autres portent des tee-shirts floqués du nom du quartier et du code du département: «Mistral 38».

Des images qui ont suscité l’indignation des autorités. Le magistrat a qualifié la situation d’«inadmissible» et a rappelé «la détermination du parquet de Grenoble à lutter contre les trafiquants de stupéfiants».

Depuis, une vaste opération de police et de gendarmerie a été organisée dans la cité Mistral, sur ordre du ministre de l’Intérieur en personne. Dans un communiqué du lundi 31 août, le préfet de l'Isère annonce que d'autres opérations de ce type étaient «prévues dans les jours et semaines à venir».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала