Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ce poisson frais peut aider le Covid-19 à rester dangereux, selon une étude

S'abonner
Le coronavirus peut survivre sur le saumon et rester virulent pendant plus d'une semaine dans l’environnement des frigos ou des pièces froides, le virus se trouvant sur du poisson pourrait ainsi être une source de transmission du Covid-19, indique une étude de chercheurs chinois.

Un groupe de chercheurs de l'Université agricole de Chine du Sud a mené une étude pour définir le temps de survie du Covid-19 dans un environnement à basse température comme celui des marchés de fruits de mer. Selon les résultats de leurs recherches rendus publics sur biorxiv.org, il s’est trouvé que le nouveau coronavirus avait une survie de long terme sur le saumon.

«Le SRAS-CoV-2 fixé à du saumon est resté viable à 4°C et 25°C pendant huit et deux jours respectivement, alors que le SRAS-CoV-2 non traité dans un milieu de culture est resté infectieux à 4°C et 25°C pendant plus de huit jours», indique le texte de l’étude.

En effet, quelques foyers du Covid-19 avaient été imputés aux marchés de fruits de mer, dont un sur le marché de Xinfadi à Pékin en juin, lequel a poussé les autorités chinoises à suspendre l’importation du saumon.

Conditions de conservation

Le siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève - Sputnik France
L’OMS se prononce en faveur de ces molécules pour soigner les formes graves du coronavirus
À la différence des légumes et autres aliments, le poisson doit être transporté, stocké et vendu dans un environnement à basse température. Dans de telles conditions, le poisson contaminé par le Covid-19 peut être facilement transporté d’un pays vers un autre en une semaine, poursuivent les auteurs de l’étude.

Les 4°C correspondent à la température des réfrigérateurs, des chambres froides ou des transporteurs pour le stockage du poisson avant la vente aux marchés de fruits de mer, concluent les auteurs de l’étude:

«Cela nécessite une inspection ou une détection stricte du SRAS-CoV-2 en tant que nouveau protocole d’une importance cruciale dans l'importation et l'exportation de poisson avant les ventes autorisées.»
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала