Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou réagit aux sanctions de Twitter à l’encontre de l’agence de presse RIA Novosti

© Sputnik . Serguei Gouneev / Aller dans la banque de photosministère russe des Affaires étrangères
ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
S'abonner
La diplomatie russe a appelé l’administration de Twitter, qui a retiré le 28 septembre l’agence de presse RIA Novosti de ses résultats de recherche, à revenir sur sa politique. Pour Moscou, il s’agit «encore d’un acte de censure» qui fait partie de la campagne politiquement motivée contre les médias russes.

Moscou considère les actions de l'administration de Twitter visant le compte de RIA Novosti, qui a été retiré des résultats de recherche du réseau social, comme un acte de censure et faisant partie d'une campagne politiquement motivée, selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères en date du 28 septembre. La Russie s'attend à ce que les organisations internationales compétentes évaluent ces mesures tendancieuses.

Twitter - Sputnik France
Twitter supprime l’agence russe RIA Novosti des résultats de recherche
«Nous considérons la réduction forcée par l'administration du réseau social Twitter de la position du compte de l'agence RIA Novosti dans la barre de recherche comme encore un acte de censure et de discrimination à l'égard des médias russes, violant les principes démocratiques fondamentaux de la liberté d'expression et de l'égalité d'accès à l'information», précise la note.

Twitter a retiré ce lundi 28 septembre l’agence RIA Novosti des résultats de recherche du réseau social. Ainsi, les utilisateurs qui ne sont pas abonnés à la page de l'agence, qu’ils se trouvent en Russie ou dans d'autres pays, ne peuvent plus la trouver. Auparavant, la plateforme de microblogage avait bloqué de la même manière les pages de Sputnik France et RT.

Outils de «concurrence déloyale» dans une campagne «politiquement marquée»

Selon la diplomatie russe, «les actions tendancieuses de la société informatique américaine» s’inscrivent dans la campagne «politiquement marquée», précédemment lancée par Twitter et Facebook, dans le cadre de laquelle les pages des médias russes sont signalées comme «affiliées à l'État».

Logo de Twitter  - Sputnik France
Visé par Twitter, Sputnik France disparaît des résultats de recherche
«Dans le même temps, de telles mesures ne s'appliquent pas aux ressources médiatiques occidentales financées par le gouvernement. Il semble qu’à l’instigation de Washington, une ligne délibérée est poursuivie pour évincer les médias russes de l'espace d'information international. Nous appelons l'administration de Twitter à revenir sur sa politique qui limite le droit du public à un accès libre à l'information et à renoncer à l'utilisation d'outils antidémocratiques de concurrence déloyale entre des médias mainstream américains et d'autres sources médiatiques», est-il indiqué.

«Nous nous attendons à ce que les structures internationales compétentes et les organisations de défense des droits de l'Homme réagissent comme il faut et évaluent de manière impartiale les actions restrictives de la société informatique américaine», souligne le communiqué.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала