La Biélorussie émet un mandat d'arrêt international contre l'opposante Tikhanovskaïa

© Sputnik / Aller dans la banque de photosSvetlana Tikhanovskaïa
Svetlana Tikhanovskaïa - Sputnik France
La Biélorussie a délivré un mandat d'arrêt international à l'encontre de l’opposante Svetlana Tikhanovskaïa. La Russie a porté son nom sur la liste des personnes recherchées conformément à un accord passé entre les deux pays.

Un avis de recherche concernant l'ex-candidate à la présidentielle et opposante Svetlana Tikhanovskaïa a été émis par la Biélorussie suite à ses appels au renversement par la force de l’ordre constitutionnel, a appris Sputnik auprès du ministère russe de l’Intérieur.

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au fort de Bregançon (19 août 2019) - Sputnik France
Poutine juge «inacceptables» les tentatives de Macron d'interférer en Biélorussie
L’article correspondant du code pénal prévoit entre trois et cinq ans de colonie pénitentiaire.

Le présence de Mme Tikhanovskaïa dans la base de données des personnes recherchées par le ministère russe de l'Intérieur, du fait des poursuites engagées contre elle dans son pays, a été révélée la semaine dernière. Aucune procédure pénale n’a été engagée contre elle en Russie, elle est recherchée conformément à des accords d’assistance passés entre Moscou et Minsk, précise le ministère.

Troubles en Biélorussie

Alexandre Loukachenko a remporté la présidentielle du 9 août selon la Commission électorale centrale qui a annoncé qu’il avait recueilli 80,1% des voix. De son côté, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale Svetlana Tikhanovskaïa qui comptabilise officiellement 10,8% des voix. Des manifestations ont éclaté en Biélorussie après le scrutin.

Alexandre Loukachenko et Vladimir Poutine à Sotchi - Sputnik France
Loukachenko confirme à Poutine vouloir changer la Constitution
Les forces de l’ordre ont tenté de réprimer les manifestations par des mesures musclées. Trois protestataires ont été tués selon les chiffres officiels. Plus de 6.000 personnes ont été interpellées.

Un Conseil de coordination pour la transition du pouvoir créé dans le pays à l'initiative de Svetlana Tikhanovskaïa demande la tenue de négociations et de nouvelles élections. Le parquet général biélorusse a ouvert une enquête pénale pour des appels au renversement du pouvoir.

La plupart des dirigeants du Conseil de coordination sont arrêtés ou se trouvent à l’étranger. Svetlana Tikhanovskaïa est partie en Lituanie juste après la présidentielle. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала