Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Redorer l’image des forces de l’ordre: «il faut que les politiques et la police arrêtent d’être dans le déni»

S'abonner
L’image d’une police violente semble proliférer au sein des jeunes générations, creusant un peu plus le fossé de la défiance. Comment y remédier? Est-il trop tard? Christian Mouhanna, sociologue spécialisé dans l’étude de la police et de la justice, analyse la situation.

L’affaire Michel, ce producteur de musique dont le passage à tabac par des policiers a été capté grâce aux caméras de surveillance du studio, a suscité une vague d’indignation dans les médias et sur les réseaux sociaux. Les images diffusées par Loopsider ont été visionnées plus de 12 millions de fois. Sur Facebook, Twitter, Instagram, là où les jeunes sont omniprésents, les posts de violences policières se multiplient . Comment redorer l’image des institutions auprès de la population, et surtout des plus jeunes? Le lien de confiance déjà érodé est-il récupérable?

«Ce n’est pas irrécupérable mais ça oblige, d’une part, les politiques et la police à ne plus être dans le déni», estime le sociologue Christian Mouhanna.

Comment? Il en dit davantage au micro de Sputnik:

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала