Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des drapeaux suisses hissés en Haute-Savoie en signe… de protestation

S'abonner
Alors que le gouvernement français a pris la décision de laisser les stations de ski fermées pendant les fêtes, le maire de Châtel, en Haute-Savoie, a hissé des drapeaux suisses sur la mairie pour exprimer son mécontentement.

Le maire de Châtel, Nicolas Rubin, a symboliquement habillé l'hôtel de ville du village-station de Haute-Savoie de drapeaux de la Suisse où, malgré l’épidémie de Covid-19, la saison de ski sera ouverte.

La pratique du ski alpin restera interdite du côté français de la frontière.

«On a un problème avec le gouvernement français qui ferme les domaines à un mois des vacances de Noël, alors que nos voisins en Suisse restent ouverts», a déclaré le maire, cité par France Bleu.

En effet, la commune de Châtel se trouve sur le domaine skiable franco-suisse des Portes du Soleil dont la partie suisse sera ouverte, alors que la partie française sera fermée.

«Le domaine sera ouvert côté recto, fermé côté verso. Ça va être une jolie pagaille», a-t-il constaté dans les colonnes du quotidien suisse Le Nouvelliste.

Une décision prise «de manière verticale»

Ce qui déconcerte surtout Nicolas Rubin, c’est le «manque d’écoute, de concertation» dans cette «décision prise trop tôt».

«On échange depuis trois semaines avec le préfet de région pour mettre en place des protocoles qui intègrent les mesures les plus adaptées. Tout ce travail a été balayé d’un revers de la main en une allocution présidentielle. Celui-ci rappelait il n’y a pas si longtemps l’importance du couple préfet-maire, et on s’aperçoit finalement que la décision part toujours de Paris, de manière verticale», a-t-il encore souligné dans L’Est républicain.

Il a expliqué qu’il avait affiché des drapeaux suisses «symboliquement», car en Suisse, «la concertation avait eu lieu et la décision d’ouvrir ou pas les stations a été prise entre le politique et les acteurs de la montagne».
Dans cette situation, certaines stations de ski suisses proposent aux skieurs français de venir les chercher en bus pour pouvoir profiter des joies de l’hiver, note France Bleu.

Jean Castex a annoncé le 26 novembre que les stations de ski pourraient rouvrir pour les vacances de Noël, mais sans remontées, ni équipements collectifs, ni cafés-restaurants. Et ce alors que le secteur emploie 120.000 personnes chaque hiver.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала