«Plus d’hospitalisations et donc plus de décès»: un médecin prévoit que le variant du Covid s'imposera «dans 2-3 mois»

© Sputnik . Oxana BobrovitchPort du masque obligatoire à Paris
Port du masque obligatoire à Paris - Sputnik Afrique
Le variant du coronavirus détecté au Royaume-Uni, déjà présent en France, va remplacer la première souche «dans deux-trois mois», a prévenu le docteur Jérôme Marty sur RMC. Plus contagieuse, elle va engendrer «plus d’hospitalisations et donc plus de décès».

La mutation du SARS-CoV-2, a priori originaire du Royaume-Uni, inquiète de plus en plus en France. Plus transmissible que la première souche de Covid-19, elle a déjà été détectée sur le territoire français. Le docteur Jérôme Marty, président du syndicat de l’Union française pour une médecine libre (UFML) craint une flambée de ce nouveau variant.

«Un virus, ce qui le fait vivre c'est sa capacité à passer de corps en corps. Si cette nouvelle souche va plus vite, elle va forcément à terme remplacer l'autre. Dans quelques semaines ou dans deux-trois mois, on aura une majorité du variant sur le territoire à la place de ce virus», s’inquiète-t-il sur le plateau des «Grandes Gueules» sur RMC.

Une rue de Londres (novembre 2020) - Sputnik Afrique
Boris Johnson annonce le retour au confinement total en Angleterre en raison du Covid-19

Sans être plus dangereux, ce virus «va donner plus de malades, il y aura plus de réanimations, plus d'hospitalisations et donc plus de décès», poursuit-il. Mardi 5 janvier, le ministre de la Santé Olivier Véran se disait aussi inquiet du variant britannique. «Nous regardons cela comme le lait sur le feu», a-t-il assuré sur RTL, alors que la campagne de vaccination n’a débuté que depuis quelques jours.

Déjà présent en France

Baptisé VOC 202012/01, ce variant a été repéré pour la première fois en septembre au Royaume-Uni. Un premier cas en France a été détecté le 25 décembre à Tours sur un Français rentré de Londres quelques jours plus tôt. Un deuxième cas a été signalé en Corse, également sur une personne qui rentrait de Londres.

Mardi 5 janvier, le directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris Martin Hirsch a déclaré sur France 2 que la nouvelle souche était présente dans la capitale, affirmant l’avoir trouvée sur un patient de la région parisienne. Une dizaine de cas sont désormais comptabilisés dans le pays. Reste à savoir si ce nouveau variant poussera la France, comme le Royaume-Uni, à recourir à un nouveau confinement drastique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала