Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nouvelle étape dans la stratégie vaccinale: la France «n'aura pas assez de doses», estime une médecin

S'abonner
Sur RTL, la responsable du centre de vaccination de Moulins affirme que la France «n'aura pas assez de doses» pour poursuivre sa campagne de vaccination qui inclut dès lundi 18 janvier les plus de 75 ans hors Ehpad et les personnes avec des pathologies. Selon elle, les doses reçues sont «nettement insuffisantes».

Outre les personnes âgées de plus de 75 ans, le gouvernement ouvre la vaccination à partir du 18 janvier à près de 800.000 personnes ayant des pathologies qui peuvent conduire à une forme grave du Covid-19. Néanmoins, selon Isabelle Domenech-Bonet, médecin généraliste dans l'Allier et responsable du centre de vaccination de Moulins, la France «n'aura pas assez de doses».

«On sait qu'on recevra 500.000 doses par semaine pour 800 centres de vaccination ce qui fait 120 doses par centre par jour. C'est nettement insuffisant», a-t-elle prévenu sur RTL.

Bien que le gouvernement ait prévenu que le rythme de la campagne de vaccination s'accélérera progressivement,  Mme Domenech-Bonet rappelle les changements du calendrier de l'exécutif:

«Le gouvernement a dit “On va vacciner en masse”: au début, les autorités avaient prévu un calendrier tenable et les généralistes étaient inclus. Puis ils ont changé avec la mise en place de centres, et on ne pourra pas vacciner tout le monde». 

À qui s’ouvre la vaccination?

Le 14 janvier, le gouvernement a annoncé l’élargissement de la liste des personnes qui pourront se faire vacciner en plus de celles âgées de plus de 75 ans. 

Selon le site du ministère de la Santé, les groupes particulièrement vulnérables concernés sont les personnes atteintes de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie, atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés, transplantées d’organes solides, transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, atteintes de polypathologies chroniques (selon le critère suivant: au moins deux insuffisances d’organes), atteintes de certaines maladies rares (la liste est sur le site du ministère), souffrant de certaines maladies rares respiratoires, de l’os, rénales, immunohématologiques, abdominothoraciques, ainsi qu’en dermatologie. Enfin, celles atteintes de trisomie 21.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала