Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Garde nationale de retour au sein du Capitole après avoir été placée dans un garage

© REUTERS / JOSHUA ROBERTSDes agents de la Garde nationale venus protéger le vote sur l'impeachment de Donald Trump au Capitole, le 13 janvier
Des agents de la Garde nationale venus protéger le vote sur l'impeachment de Donald Trump au Capitole, le 13 janvier - Sputnik France
S'abonner
La police du Capitole s'est excusée auprès des 5.000 militaires de la Garde nationale déployés à Washington le jour de l'inauguration pour les avoir transférés dans un garage sans Wi-Fi et avec deux cabines de toilettes. Ils ont été autorisés à retourner au Capitole.

Les troupes de la Garde nationale ont été autorisées à retourner dans le Capitole pour se reposer après avoir reçu l'ordre de déménager... dans un parking, a déclaré le 21 janvier la sénatrice de l’Illinois Tammy Duckworth.

Révélations de Politico

Auparavant, le journal Politico avait rapporté que la Garde nationale qui gardait le Capitole à Washington D.C. et s’y reposait était désormais contrainte de passer la nuit dans un garage voisin.

Le 21 janvier, l'un des gardes a déclaré que son unité avait reçu l'ordre de la police de quitter le Capitole et de se déplacer sous le toit d'un garage à plusieurs niveaux. Le nouvel abri pour les 5.000 soldats n'avait pas de Wi-Fi, une seule prise électrique et des toilettes avec deux cabines.

«Hier, des dizaines de sénateurs et de membres du Congrès sont sortis pour prendre des photos avec nous, nous serrer la main et nous remercier pour notre service. Dans les 24 heures, ils n’avaient plus besoin de nous et nous avons été envoyés au coin d’un parking. Nous nous sentons incroyablement trahis», a déclaré un garde au journal.

La police s’excuse

La divulgation de ces faits a valu à la police l’ire des élus. La sénatrice de l’Illinois Tammy Duckworth a déclaré jeudi soir que la police du Capitole s'était excusée auprès des troupes de la Garde et les avait autorisées à rentrer dans le complexe.

Mme Duckworth, ancienne combattante de la guerre en Irak qui a perdu ses jambes après que l'hélicoptère dans lequel elle se trouvait a été touché par un tir de roquette en 2004, a déclaré que forcer les troupes à quitter le Capitole était «irréel».

«Je ne peux pas croire que les mêmes braves militaires à qui nous avons demandé de protéger notre Capitole et notre Constitution ces deux dernières semaines se verraient ordonner sans cérémonie de quitter le bâtiment», a-t-elle écrit dans un tweet.

Assaut du Capitole

Le 6 janvier, des manifestants pro-Trump ont déferlé sur le Capitole américain afin d’empêcher la certification de la victoire de Joe Biden.

La semaine suivante, des démocrates de la Chambre des représentants ont lancé un projet de résolution sur la destitution de Donald Trump pour avoir incité les violences.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала