Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un Américain conçoit un «vaccin» en une demi-journée et le vend sans aucun test

S'abonner
Dans l'État américain de Washington, un escroc a été arrêté alors qu’il affirmait avoir inventé un vaccin efficace contre le Covid-19. L’individu non seulement vendait son «produit» à 1.000 dollars, selon Vice, mais a également proposé de le donner en échange… de relations sexuelles.

Un «génie de la biotechnologie» autoproclamé qui promouvait et administrait son propre vaccin contre le coronavirus, non prouvé ni testé, pour 1.000 dollars (826 euros) a été arrêté dans l'État de Washington, relate Vice.

Il s’agit d’un homme de 55 ans de la ville de Redmond. Il est accusé d'avoir introduit des médicaments non enregistrés dans le commerce aux États-Unis, a déclaré le bureau du procureur du Washington dans un communiqué.

Pendant ses pratiques illégales, il a offert ce vaccin non prouvé en échange d'un «contact sexuel», selon une plainte déposée devant un tribunal fédéral la semaine dernière.

Début de son arnaque

Alors que la pandémie gagnait du terrain en mars dernier, l’homme, qui dit être le fondateur et président d'une société appelée North Coast Biologics, a publié un long message sur Facebook disant qu'il avait créé un vaccin, se l'était fait inoculer et était désormais immunisé contre le Covid-19. Il offrait son produit aux «gens qui estiment simplement en avoir besoin en raison d'un risque accru ou simplement parce que cela les mettrait à l'aise», selon la plainte.

«Je ne peux plus rester silencieux. Aucun gouvernement ou entreprise ne nous protégera jamais. C'est nous qui devons veiller les uns sur les autres», a écrit l’individu dans un post Facebook.

Une demi-journée pour le concevoir

Il a déclaré sur les réseaux sociaux que la conception du vaccin lui avait pris une demi-journée, selon le bureau du procureur général du Washington.

Le Bureau des enquêtes criminelles de la Food and Drug Administration a ouvert une enquête le 12 mars 2020, selon une plainte déposée devant un tribunal fédéral la semaine dernière.

L'agence avait reçu une plainte indiquant que l’homme avait postée sur LinkedIn «qu’il avait fabriqué un vaccin contre la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) et offrait de fournir et d'administrer le vaccin à ceux qui l'avaient contacté dans l'État de Washington et dans les environs.»

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала