Giflée, insultée, cheveux arrachés, une jeune femme agressée en plein Béziers – vidéo

© Photo Pixabay / artbykleitonUne jeune fille triste, image d'illustration
Une jeune fille triste, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 03.02.2021
Gifles, coups, insultes… Une jeune a été attaquée et filmée par des adolescentes dans une rue de Béziers. La communauté gitane dont elles sont issues s’indigne.

Ces derniers jours, des vidéos ont été partagées sur les réseaux sociaux montrant l'agression d'une jeune femme à Béziers sans que personne n'intervienne pour lui venir en aide.

Sur la séquence filmée avec un téléphone portable, une femme de 18 ans est prise à partie par d’autres jeunes. Giflée plusieurs fois, les cheveux arrachés, elle reçoit de violents coups de poing.

​«T'as pas mal? Je ne sais pas comment tu fais pour supporter. Désolé. T'as peur? Dis que t'as peur et je te laisse partir!» Elle lui lisse les cheveux comme pour la rassurer.

Celle qui filme prononce: «Et de moi t'as peur? Désolée, je ne vais pas te frapper parce que je vais te faire très mal». Alors les coups continuent.

Deux coupables en garde à vue

Une enquête a été ouverte après la plainte de la victime. Selon France Bleu, celle-ci allait prendre son bus quand elle a été attaquée. Les coupables sont issues de la communauté gitane. Deux d’entre elles ont été interpellées et placées en garde à vue ce 1er février. La troisième est toujours recherchée.

Les vidéos de cette agression ont été retrouvées sur un téléphone volé à Montpellier. Comme le précise le quotidien régional, il appartient à une Biterroise qui avait elle-même été agressée par ces mêmes jeunes filles.

La communauté gitane s’indigne

Indigné par cette violence, le maire Robert Ménard a dénoncé l’agression sur son compte Facebook.

«Nous ne pouvons accepter cela. C’est une honte. […] Ce trio a fait un mal considérable à notre communauté en agissant ainsi», a déclaré un porte-parole de la communauté gitane de Béziers, cité par Midi Libre. Et d’ajouter: «Nous sommes tous derrière la famille de la victime pour lui apporter tout notre soutien».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала