Un prince qatari ne salue pas les femmes arbitres à l'issue d'un match, le Qatar évoque un «malentendu»

ballon dans l'air - Sputnik France, 1920, 15.02.2021
Lors de la cérémonie protocolaire ayant conclu un match de foot au Qatar, un prince qatari a salué les arbitres hommes, mais a semble-t-il «oublié» de serrer la main – «façon Covid» – aux assistantes féminines du corps arbitral. L’épisode a indigné et le Qatar a évoqué un «malentendu» dû aux restrictions sanitaires, en guise de réponse.

Les faits se sont déroulés le 11 février à l’issue du match entre le Bayern de Munich et les Tigres de Monterrey à la finale de la Coupe du monde des clubs organisée au Qatar.

Après la rencontre, la tradition veut que les organisateurs saluent les arbitres en leur remettant des médailles. Dans ce cas précis, les organisateurs étaient représentés par le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, membre de la famille royal et également président du Comité olympique du Qatar. Le président de la Fifa Gianni Infantino était également présent.

Des salutations sélectives?

Sur la séquence filmée par la chaine Fox Sports 1, le cheikh en question salue – «façon Covid» – les arbitres masculins et fait semblant de ne pas remarquer les deux assistantes féminines du corps arbitral. Elles s'entretiennent longuement avec le président de la FIFA Gianni Infantino, avant de passer devant le cheikh sans le saluer. Le cheikh reste impassible.

La séquence a circulé sur la Toile et suscité l’indignation.

​«Le président de la FIFA, Infantino, demande aux femmes de l'équipe arbitrale de ne pas ennuyer le cheikh et d'éviter les contacts impurs. Le football préfère les mallettes pleines d'argent aux droits. Quel embarras», accuse l’acteur et activiste politique italien Giulio Cavalli sur son compte Twitter.

Un «malentendu»

Pour sa part, le Qatar a évoqué un «simple malentendu» et assuré «ne pas avoir voulu vexer qui que ce soit».

«Le malentendu est né de la perception que trois personnes du corps arbitral ne voulaient pas effectuer le "coup de poing'' habituel avec Son Excellence le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, ce qui était bien sûr leur droit», indique ce communiqué publié par les organisateurs qataris et relayé par la chaine sportive ESPN.

La FIFA n’a pas livré de commentaire à propos de cette scène.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала