Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Deux dealers tentent de s’introduire dans une école de Montpellier pour récupérer un sac de cannabis

Un sac à dos - Sputnik France, 1920, 09.03.2021
S'abonner
Deux trafiquants ont tenté de s’introduire dans une école de Montpellier pour y récupérer un sac à dos plein de cannabis, informe France 3. Une maman l’avait trouvé et confié à des enfants en pensant qu’il leur appartenait. La police a été postée aux abords de l’établissement.

L’alerte intrusion a été déclenchée lundi 8 mars dans l’école Galilée, située dans le quartier des Hauts de Massane à Montpellier, selon les informations de France 3. Deux dealers ont tenté d’escalader l’enceinte pour y récupérer leur sac à dos rempli de sachets de cannabis.

Le contenu a été découvert par la directrice après une sortie scolaire au lac des Garrigues. C’est sur le chemin du retour qu’une maman a trouvé le sac posé au sol. Pensant qu’il appartenait à un élève, elle l’a confié aux enfants.

cannabis - Sputnik France, 1920, 27.02.2021
Une mère de famille cultive du cannabis, son fils la dénonce à la police dans le Doubs

Deux trafiquants ont remarqué que leur butin avait été apporté dans l’école. Après avoir questionné des enfants, ils ont fait face au refus d’un surveillant de leur restituer le sac. Ils ont donc entrepris d’escalader le mur mais ont été contraints de fuir lorsque l’alerte a été donnée.

Intervention de la police

La police nationale a sécurisé la sortie de l’établissement entre 16h30 et 18h, tandis que la police municipale sera postée autour dans les prochains jours. L’enquête et le sac de cannabis ont été confiés à la brigade des stupéfiants du commissariat de Montpellier.

Trafic de drogue dans le quartier

Une semaine plus tôt, également dans le quartier des hauts de Massane, des bénévoles s’étaient retrouvés séquestrés et menacés dans leur propre local associatif. Toujours selon France 3, leur présence avait gêné le trafic de stupéfiants dont les riverains constatent la recrudescence.

Deux trafiquants présumés de 20 et 25 ans, défavorablement connus des services de police, ont été interpellés mardi 2 mars. Après un placement en garde à vue, le magistrat a ordonné leur comparution immédiate vendredi pour séquestration, violences sur les forces de l’ordre, outrage, rébellion et usage de stupéfiants. Ils sont désormais placés en détention provisoire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала