Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le compte Twitter de Marlène Schiappa passe en privé suite à plusieurs menaces, notamment de mort

© AP Photo / Laurent Cipriani, FileMarlène Schiappa
Marlène Schiappa  - Sputnik France, 1920, 20.03.2021
S'abonner
Confrontée à du cyberharcèlement, notamment à des menaces de mort, Marlène Schiappa a annoncé avoir porté plainte et, suite à l'inertie de Twitter, avoir basculé son compte en mode privé. Une récente étude de Microsoft montre qu'aujourd’hui le harcèlement en ligne concerne un internaute français sur quatre.

Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, a annoncé ce samedi 20 mars avoir déposé plainte suite au harcèlement en ligne qu’elle a subi ces dernières heures sur les réseaux sociaux. Selon la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, certains messages étaient des menaces de mort.

«L’engagement politique ne saurait justifier les raids numériques. Face à une vague de cyberharcèlement incluant des menaces de mort, j’ai déposé plainte et demandé à Twitter d’agir», a-t-elle écrit sur la plateforme.

Qui plus est, elle a évoqué «l’inertie» de Twitter face à son problème et a annoncé que désormais ses tweets ne seraient visibles que pour les personnes qui la suivent.

«Twitter restant dans l’inertie, j’ai fait passer mon compte en privé. En suis la première navrée», a-t-elle ajouté.

Pour rappel, ce n'est pas la première fois que Mme Schiappa porte plainte pour insultes sur la Toile. Notamment en 2019, quand elle s’était prononcée contre la cagnotte en ligne en soutien à l'ex-boxeur Christophe Dettinger. Elle était alors devenue la cible de menaces sur les réseaux sociaux.

En France, le cyberharcèlement concerne une personne sur quatre

D’après l’indice mondial de civilité numérique, qui évalue le niveau de harcèlement en ligne mis au jour par Microsoft, en 2020 le niveau général d’attaques sur Internet de différents types (insultes, sexting, etc.) a diminué.

«En 2020, le Microsoft DCI, une mesure du ton et de la teneur des interactions en ligne rapportés par les consommateurs dans 32 pays, s’élève à 67%, soit une amélioration de trois points de pourcentage par rapport à 2019», détaille un communiqué paru sur le site de l’entreprise début février. La note explique que cette amélioration «notable de la civilité en ligne dans son ensemble était attribuable aux adolescents».

Pour ce qui est la France, avec un indice de civilité de 63, elle est le 11e pays le plus civil sur 32, derrière les Pays-Bas, le Royaume-Uni ou encore les USA, est-il précisé. Elle démontre en outre que 24% des Français, soit presqu’une personne sur quatre, disent avoir été impliqués dans un cas de harcèlement en ligne en 2020 et 9% en ont directement été la cible. Et ce sont les jeunes de moins de 25 ans qui sont les plus touchés par le harcèlement en ligne (29%), alors que chez les 55 ans et plus ce taux est de 13%.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала