Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Emmanuel Macron, un Président devenu spécialiste de l’épidémiologie?

Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 30.03.2021
S'abonner
Le chef de l’État serait devenu un pro dans le domaine de l’épidémiologie et prend ses propres décisions concernant l’épidémie de Covid-19, affirment ses proches. Toutefois, il semble prendre des risques, la situation sanitaire se dégradant fortement ces derniers temps.

Confronté depuis plus d’un an à l’épidémie de Covid-19 et devant prendre de nombreuses décisions face à la crise sanitaire, Emmanuel Macron a pris l’habitude d’étudier le dossier dans le moindre détail afin de connaître les dernières tendances épidémiologiques tant dans le pays qu’à l’étranger. Tous ses choix, aussi bien la fermeture des écoles que le confinement de la population, étaient basés sur les recommandations des scientifiques.

Mais peu à peu, le chef de l’État a commencé à prendre ses propres décisions, comme en avril 2020, lorsqu’il a annoncé une réouverture des écoles à partir du 11 mai, contre l’avis du conseil scientifique.

Justifiant ses choix, il a déclaré il y a quelques jours, lors d'une conférence de presse à l'Élysée, qu’il avait «eu raison de ne pas reconfiner la France à la fin du mois de janvier parce qu'il n'y a pas eu l'explosion qui était prévue par tous les modèles».

Cité dans un article du Monde ce 30 mars, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, assure que «le Président a acquis une vraie expertise sur les sujets sanitaires».

«Ce n'est pas un sujet inaccessible pour une intelligence comme la sienne et au regard du temps important qu'il y consacre depuis plusieurs mois», ajoute-t-il.

«Naïveté» ou «choix politique»?

Toutefois, la situation sanitaire s’est fortement dégradée ces dernières semaines, obligeant les autorités à prendre de nouvelles mesures restrictives.

«Il est d’une grande naïveté de prétendre que le Président aurait une expertise d’épidémiologiste, car il lirait tout dans ce domaine. En sachant que lire est une chose, comprendre les enjeux en est une autre», a affirmé l’épidémiologiste Dominique Costagliola dans L’Express à la mi-mars.

Elle avait d’ailleurs affirmé dès début janvier que, pour faire face aux variants, il faudrait obligatoirement passer par la case reconfinement.

Axel Kahn, généticien, médecin et président de la Ligue contre le cancer, a pour sa part dénoncé sur Europe 1 «un choix politique».

«D'un point de vue politique je comprends. Il [Macron, ndlr] s'est dit qu'il y avait un créneau. Comme il considère qu'il connaît maintenant tout de l'épidémiologie, il s'est dit: "Je vais peut-être parvenir [à éviter le reconfinement, ndlr] et si j'y parviens alors le bénéfice en termes politiques est considérable."»

Une décision inévitable?

Les soignants sonnent eux aussi l’alarme. Le 28 mars, 41 médecins, réanimateurs, urgentistes et autres professionnels de santé en charge de malades du Covid-19 ont affirmé que les «capacités de prise en charge seront dépassées» d’ici à 15 jours et ont dit se préparer à devoir «faire un tri des patients».

Il est vrai que la Fédération hospitalière française d'Île-de-France (FHF) s’est désolidarisée de la tribune des médecins parisiens dans un communiqué de presse du 29 mars.

«Briguer l’agrégation d’immunologie»

L’intérêt d’Emmanuel Macron pour les études dans le domaine du Covid-19 était relevé déjà en février. Ainsi, le président LREM de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, avait déclaré dans Le Parisien que le chef de l’État cherchait «chaque jour ce qui se produit de nouveau pour ne rien laisser passer».

«Un jour, il pourra briguer l’agrégation d’immunologie», avait-il glissé.

Le journal relate également une scène lorsque le Président citait une étude anglaise venant d'être publiée. Ce à quoi l’un des experts répondait qu’ils ne l’avaient pas encore et qu’elle n’était pas encore traduite.

«À ce rythme, vous allez devenir encore plus spécialiste que nous», a alors indiqué Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала