L’Iran et l’Arabie saoudite peuvent-ils enterrer la hache de guerre?

Entre Téhéran et Riyad, la réconciliation est-elle possible? Certes le prince héritier Mohammed ben Salmane a envoyé des signaux politiques positifs. Des gestes bien perçus du côté de la République islamique. Cependant, la réalité du terrain et des alliances ne joue guère en faveur d’un rapprochement réel entre ces deux rivaux.

Conflit au Yémen, rivalités au Liban et en Irak, positionnements opposés vis-à-vis d’Israël et de la question palestinienne… Les obstacles à une amélioration des relations entre l’Iran et l’Arabie saoudite foisonnent. Pourtant, ce mardi 27 avril, l’homme fort du royaume, Mohammed ben Salmane, a manifesté son désir d’entretenir de bonnes relations avec la République islamique. Quarante-huit heures après cette déclaration de bonne volonté, Téhéran s’est félicité d’un tel «changement de ton».

Mais qu’en pensent les pays voisins? Qui sera favorable à cette détente et qui cherchera à l’éviter? Réponses en carte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала