Troisième attaque de roquettes en trois jours contre une base qui accueille des Américains en Irak

CC BY 2.0 / The U.S. Army/Spc. Gary Silverman / Medical evacuation securityUn soldat américain à la base aérienne d'Al-Asad en Irak (archive photo)
Un soldat américain à la base aérienne d'Al-Asad en Irak (archive photo) - Sputnik France, 1920, 04.05.2021
Une base aérienne hébergeant des Américains a été visée par des tirs de roquettes, selon l'armée du pays. Il s'agit de la troisième attaque de ce type en trois jours, qui survient alors qu'une délégation gouvernementale américaine est en visite en Irak.

Au moins deux roquettes de type Katioucha sont tombées ce mardi 4 mai sur la base aérienne d'Aïn al-Assad abritant des Américains et située dans la province d'Al-Anbar, dans l'ouest de l'Irak, a annoncé l'armée irakienne.

Les tirs n'ont pas fait de victimes ni de dégâts, les roquettes étant tombées sur un espace non occupé de la base, selon l'armée.

Il s'agit de la troisième attaque de ce type enregistrée en Irak en trois jours.

Le 3 mai, la base aérienne de Balad, qui abrite des employés américains de société militaire privée, a été la cible de tirs de roquettes, selon Reuters. Tout en confirmant qu'il y a eu des tirs, le Pentagone a déclaré qu'il n'y avait pas de soldats américains au moment de l'attaque. Une porte-parole du Pentagone, Jessica McNulty, a de son côté précisé qu'aucun militaire ou civil américain n'avait été blessé.

Le 2 mai, deux roquettes ont visé une base aérienne près de l'aéroport de Bagdad abritant des troupes de la coalition dirigée par Washington.

Les attaques se multiplient depuis 2020

Des tirs de mortiers et roquettes, généralement non revendiqués, qui visent des sites abritant des Américains ont lieu fréquemment en Irak, sans faire de dégâts ou de victimes.

Ces attaques se sont multipliées l'an dernier, après l'opération spéciale menée par le Pentagone près de l'aéroport international de Bagdad. La cible, le commandant de la Force iranienne Al-Qods, Qassem Soleimani, a été tué dans la nuit du 2 au 3 janvier 2020. Quelques jours plus tard, l'Iran a revendiqué plusieurs attaques notamment celles contre la base Aïn-al-Assad.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала