Militarisation de l’intelligence artificielle: Washington ne pourrait pas empêcher un partenariat Moscou/Pékin

© Sputnik . Alexeï Koudenko / Aller dans la banque de photosUn prototype du robot Igorek présenté par le groupe russe Kalachnikov
Un prototype du robot Igorek présenté par le groupe russe Kalachnikov - Sputnik France, 1920, 27.05.2021
Quelques jours après que le ministre russe de la Défense a annoncé le lancement de la production de robots militaires, le think tank américain CNA a publié un rapport dans lequel il pointe la coopération étroite entre la Russie et la Chine en matière d’intelligence artificielle.

Pas de simples prototypes mais des robots capables de se battre et méritant d’être montrés dans des films de science-fiction. C’est ainsi que le chef de la Défense russe Sergueï Choïgou a caractérisé le 22 mai les engins dont la production en série a déjà été lancée en Russe.

Cette annonce n’a pas surpris les analystes du think tank américain CNA, lesquels estiment que la Russie développe activement des technologies d’intelligence artificielle pour «tirer profit des données disponibles sur le champ de bataille moderne» afin de protéger ses forces militaires et refuser cet avantage à l'adversaire.

Les analystes pointent également la Chine comme «partenaire clé de la Russie dans le domaine de la haute technologie en général et de l'intelligence artificielle en particulier». Dans un commentaire à Newswek, Jeffrey Edmonds, directeur de recherche chez CNA, précise également que la coopération en matière de défense entre Pékin et Moscou «s'approfondit mais semble aussi devenir plus secrète».

Des relations que Washington ne peut pas briser

Le chercheur note que la coopération entre la Russie et la Chine en matière d’intelligence artificielle a déjà dépassé celle entre la Russie et les États-Unis dans ce même domaine.

«Je pense que toute stratégie des États-Unis pour creuser un fossé entre la Russie et la Chine est incroyablement difficile à réaliser», a-t-il ajouté.

Un article particulier du budget militaire US

D’un montant total de 705 milliards de dollars, le budget militaire US actuel prévoit le déblocage de quelque 851 millions de dollars en 2021 pour le développement des technologies de l’intelligence artificiel dans l’armée. En 2020, cette somme s’élevait à 927 millions de dollars. 

C’est sous Barack Obama que des responsables du Pentagone ont commencé à parler ouvertement de l’utilisation de l’intelligence artificielle sur le champ de bataille. Robert Work, alors secrétaire adjoint à la Défense, a évoqué en octobre 2016 des armes dotées d’intelligence artificielle pour rendre les réseaux de combat américain plus puissants et «injecter suffisamment d'incertitude dans l'esprit des Russes et des Chinois», et ainsi les dissuader.

La Russie ne militarise pas son économie

Le 20 mai Vladimir Poutine a rappelé que la Russie n’envisageait pas de militariser son économie et que ses dépenses dans ce domaine continuaient à diminuer pour atteindre 2,5% du PIB d'ici 2023 contre 3,1% en 2020 et 2,7% en 2021.

Il a souligné qu’en 2021 la Russie avait débloqué 3.116 milliards de roubles pour la défense nationale soit quelque 42 milliards de dollars et, en termes absolus, se situait en bas du top 10 des pays ayant les plus importantes dépenses militaires, derrière les États-Unis, la Chine, l'Inde, l'Arabie saoudite, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et même le Japon, qui officiellement n’a pas d’armée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала