Canal d’Istanbul: un projet sultanesque d'Erdogan aux enjeux géopolitiques majeurs

© REUTERS / Murad SezerLe Caesar Kounikov passe le Bosphore
Le Caesar Kounikov passe le Bosphore  - Sputnik Afrique, 1920, 11.06.2021
Le chantier géant d’Erdogan aura-t-il des répercussions néfastes? Certes, le canal d’Istanbul pourrait rapporter gros financièrement et stratégiquement à la Turquie. Mais l’opposition politique et certains environnementalistes dénoncent une folie. De plus, le projet pourrait mettre à mal la relation russo-turque au profit des États-Unis.

La Turquie de Recep Tayyip Erdogan devrait lancer, en ce mois de juin, la construction d’un projet d’envergure, le canal d’Istanbul.

Situé à quelques kilomètres à l’ouest du détroit du Bosphore, ce canal long d’environ 45 km sera censé désengorger le trafic des 56.000 navires qui franchissent le Bosphore chaque année. Il rapportera à la Turquie d’énormes recettes générées par le droit de passage de milliers de navires.
Mais les détracteurs du projet, opposants politiques ainsi que scientifiques, dénoncent d’éventuels effets catastrophiques. Notamment pour l’environnement. Surtout, Ankara pourra autoriser plus rapidement des navires de guerre de pays étrangers à accéder à la mer Noire. Au grand dam de la Russie dont les intérêts pourraient être directement menacés.

Plus d’informations dans ce focus de Lignes Rouges.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала