Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le gouvernement espère une entrée en vigueur du pass sanitaire étendu dès le 9 août

© AFP 2021 LUDOVIC MARINGabriel Attal, porte-parole du gouvernement français
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français - Sputnik France, 1920, 28.07.2021
S'abonner
Selon Gabriel Attal, le gouvernement espère que l'élargissement du pass sanitaire, entre autres aux cafés et transports de long trajet, prendra effet le 9 août. Avant d’entrer en vigueur, la mesure doit encore être approuvée par le Conseil constitutionnel.

S’exprimant ce 28 juillet à l’issue du conseil des ministres, le dernier avant la trêve estivale, Gabriel Attal a déclaré que l’extension du pass sanitaire entrerait en vigueur le 9 août. L'élargissement de ce dispositif, qui concerne déjà tous les lieux de loisir et de culture recevant plus de 50 personnes, est notamment prévu par le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, adopté par le parlement le 25 juillet. Il ne reste qu’une étape pour que la mesure prenne effet, à savoir son approbation par le Conseil constitutionnel.

«Le Conseil constitutionnel a indiqué qu'il rendrait sa décision le 5 août prochain, la loi sera donc promulguée dans la foulée, avec une entrée en vigueur que nous prévoyons pour le 9 août. C’est donc à cette date que le pass sanitaire élargi entrera en vigueur avec au départ un temps d’adaptation», a déclaré le porte-parole du gouvernement en pointant notamment «une période de rodage d’une semaine» pour les acteurs concernés.

«Un petit outil» qui sauve des vies

Pour Gabriel Attal, le pass sanitaire est «un petit outil qui peut sauver beaucoup de vies» et «la meilleure manière de protéger nos libertés». Un avis qui n'est pourtant pas partagé par de nombreux Français opposés à la mesure et qui ont largement battu le pavé ces deux derniers week-ends.

Lors de cette conférence de presse, Gabriel Attal a d'ailleurs fait allusion aux anti-pass sanitaire en évoquant notamment «ceux qui confondent liberté et culte de l’individualisme».

«Nous sommes des défenseurs farouches de la liberté», a-t-il lancé avant d’arguer que le dispositif en question permettrait de garder ouverts «avec une sécurité sanitaire maximale» des établissements qui avaient dû fermer pendant près de sept mois.

Le mouvement anti-pass sanitaire qui a réuni le 24 juillet plus de 160.000 personnes dans toute la France juge que cet outil est, au contraire, «liberticide», voire discriminatoire.

La situation sanitaire «continue à s’aggraver»

Selon le porte-parole du gouvernement, avec près de 19.000 cas par jour en moyenne, la situation sanitaire en France «continue à s’aggraver et demeure préoccupante».

«Plus encore que les précédentes, la quatrième vague frappe tous les territoires, le taux d’incidence augmente fortement partout. Dans plus de la moitié des régions, il fait plus que doubler», a-t-il détaillé.

Ainsi, dans sept départements de France métropolitaine dont la Haute-Garonne, les Pyrénées-Orientales, l'Hérault, les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et la Haute-Corse, cet indicateur dépasse les 400 cas pour 100.000 habitants.

Qui plus est, la situation est «particulièrement inquiétante» dans les territoires d’Outre-mer, où deux semaines après la Réunion et la Martinique, l’état d’urgence a été réinstauré ce mercredi en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала