Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ce sont désormais des combats de rue qui sont organisés en plein jour dans un quartier sensible de Lyon – vidéo

Lyon - Sputnik France, 1920, 28.07.2021
S'abonner
Après des altercations déjà signalées et l'indignation des riverains sur l’insécurité, une place d’un quartier sensible de Lyon est devenue le théâtre de combats de rue organisés.

Un mois après la réunion publique du 30 juin entre les élus de Lyon, dans le Rhône, et les habitants du quartier sensible de la Guillotière, préoccupés par la question de la sécurité, un nouvel incident a eu lieu.

L’association «La Guillotière en Colère» a publié le 26 juillet sur Twitter une vidéo montrant la place Gabriel Péri envahie par une foule de personnes observant un combat de rue.

«Va falloir vraiment reprendre le contrôle!», a noté l’association.

Sur la séquence, des individus tiennent la foule à distance pour faire place au combat.

«Une situation invivable»

Il y a un mois, lors d’une réunion avec les élus, des riverains avaient décrit une «situation invivable».

«Je ne suis pas rassurée après cette réunion. Tant qu’il n’y aura rien de concret, je ne le serais pas. Ce soir, ce n’était encore que des paroles», a confié auprès d’Actu la présidente de «La Guillotière en colère», Nathalie Balmat.

La mairie a en retour assuré mettre en place une mobilisation plus importante dans le quartier.

«Les services de la police municipale et nationale, on les mobilise déjà massivement. Et on a conscience que ce n’est pas suffisant. Et on en train d’apporter des réponses sur les questions de délinquance et d’incivilités sur l’espace public. Sur la place Gabriel Péri, toutes les unités de la police municipale de la ville sont mobilisées», a déclaré Grégory Doucet, maire de Lyon, lors de cette réunion.

Des rassemblements «réguliers»

Ce n’est pas la première fois que cette place est le théâtre de ce genre d’incident. En 2019, un combat sauvage s’y était produit sous le regard des passants.

En outre, en avril, y était survenue une bagarre sur son marché sauvage, l’un des protagonistes étant muni d’une truelle de chantier. Suite à cela le collectif «La Guillotière en colère» avait lancé une pétition contre la légalisation de ce marché.

D’après le texte, ce dernier est «un lieu de rassemblement régulièrement contrôlé par les polices municipale et nationale, qui restent cependant impuissantes face aux problèmes d'hygiène et d'agressions qui en découlent quotidiennement. Il s'agit d'un marché illégal de recèle, qui occupe la totalité de la place, empêchant les riverains de circuler sereinement, de se rendre dans leur habitation ou d'accéder à leur commerce».

Des élus montent au front

En mars, 22 maires se sont réunis face «au contexte d'insécurité grandissante» et à «la montée des violences sur le territoire de la métropole de Lyon».

Ils se sont retrouvés à l’hôtel de région, à l'invitation de Laurent Wauquiez, pour «poser le constat et engager un travail commun et solide sur la durée pour protéger nos habitants».

D’après Lyon Capitale, la multiplication des incivilités, les guets-apens contre les forces de police et les pompiers, le racket et les agressions à la sortie d’établissements scolaires, les rodéos et tirs de mortiers, les points de deal ou encore les récentes violences urbaines sont en cause.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала