Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La diplomatie russe commente les propos d’un amiral US sur des «provocations» en mer Noire

© Sputnik . Alexeï Maïchev / Aller dans la banque de photosLe siège du ministère russe des Affaires étrangères
Le siège du ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France, 1920, 02.08.2021
S'abonner
Un vice-ministre russe des Affaires étrangères a commenté les propos d’un amiral US selon lesquels les forces de l’Otan pourraient ouvrir le feu sur des navires russes en mer Noire en raison de «provocations» de Moscou.
La déclaration du commandant de la Marine américaine en Europe et en Afrique est très dangereuse et représente une tentative de rejeter la responsabilité d’un éventuel conflit en mer Noire sur la Russie, a déclaré ce lundi 2 août le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko.
«Ce sont des propos très dangereux. Ils contiennent une menace non dissimulée de recours à la force. Il est clair qu'il s'agit d'une tentative de rejeter la responsabilité d'une éventuelle escalade sur celui qui n’y est pour rien», a indiqué M.Grouchko.
Selon lui, la tension monte dans la région parce que les États-Unis y augmentent leur présence militaire à proximité immédiate des frontières russes», alors que la mer Noire se trouve très loin du territoire américain.
Un député à la Douma (chambre basse du parlement russe), Léonid Sloutski, a également estimé que les tentatives d’accuser la Russie de provocations près de ses propres frontières faisaient partie d’une rhétorique habituelle des États-Unis:
«Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage».

L’Otan pourrait «tirer en premier»

Fin juillet, Robert Burke, commandant des Forces navales des États-Unis Europe-Afrique, cité par Business Insider, a estimé que les survols des avions russes en mer Noire pourraient être des tentatives pour «inciter [les États-Unis] à tirer en premier».
Il a constaté que les membres de l'Otan et leurs partenaires opérant dans cette zone étaient «constamment surveillés par des navires russes», tout en notant que «dans l'ensemble, ces interactions [étaient] sûres et professionnelles».

La mer Noire, une zone sensible

La mer Noire est devenue une zone d’intérêt particulier de l’Otan après la réunification de la Crimée avec la Russie suite à un référendum en 2014. La tension est montée dans la région en juin dernier.
Le 23 juin, Moscou a annoncé avoir tiré des coups de semonce contre le destroyer britannique HMS Defender qui avait pénétré dans ses eaux territoriales. Le 24 juin, un incident impliquant la frégate de la Marine royale néerlandaise HNLMS Evertsen (F805) et des avions militaires russes a eu lieu dans la même zone. Des chasseurs Su-30 et des bombardiers Su-24 ont survolé le navire.
Cet été, l’Otan a de nouveau mené des exercices en mer Noire, dont le plus important, Sea Breeze, a engagé 32 navires et 40 avions de 32 pays.
La Défense russe fait souvent état d’interceptions d'avions de l’Otan s’approchant des frontières russes.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала