Attaque d’un pétrolier en mer d’Oman: Tel Aviv menace d’«attaquer» Téhéran qui promet «une réponse décisive»

© Sputnik . Vladimir Astapkovitch / Aller dans la banque de photosTel Aviv
Tel Aviv  - Sputnik France, 1920, 06.08.2021
Insistant toujours sur la responsabilité de l’Iran dans l’attaque de drone contre un pétrolier en mer d’Oman, Israël s’est ouvertement dit «prêt» à attaquer la République islamique, ce dont le monde en «a besoin». Téhéran promet à son tour «une réponse décisive» à «tout acte insensé». «Ne nous testez pas», avertit-il.
Téhéran et Tel Aviv procèdent à une nouvelle passe d’armes après une attaque contre un pétrolier appartenant à un milliardaire de l’État hébreu. Accusant l’Iran d’être responsable de cet incident, lequel a coûté la vie à deux personnes, Israël semble être déterminé à passer à l’acte.
Dans une interview accordée au site d’informations Ynet, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a répondu à la question par un «oui» direct.
«Nous sommes arrivés au point où nous avons besoin de mener une attaque militaire contre l’Iran. Le monde a besoin de prendre des mesures contre l’Iran maintenant», a-t-il confirmé.
La réponse de la République islamique n’a pas tardé. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a qualifié la menace de «nouvelle violation impudente du droit international» et de «comportement malin» qui proviendrait du «soutien aveugle» apporté par Israël à l’Occident.
«Nous l’affirmons clairement: tout acte insensé contre l’Iran sera suivi d’une réponse décisive. Ne nous testez pas», a écrit M.Khatibzadeh sur Twitter dans la soirée du 5 août.

Escalades «complètement suspectes»

Deux personnes ont perdu la vie dans cette attaque contre un pétrolier battant pavillon libérien. L’une d’elles est Britannique et travaillait pour la société de sécurité Ambrey, l’autre est un membre d'équipage roumain, d’après l'armateur Zodiac Maritime, dont le siège se situe à Londres.
Le 1er août, Washington et Londres ont promis de coopérer avec leurs alliés afin de préparer une réponse à cette attaque qu’ils croient être iranienne.
Alors que le Royaume-Uni s’est joint aux accusations portées par Israël et les États-Unis, Téhéran les dénie de bloc. Selon lui, les récentes escalades dans la zone sont «complètement suspectes».
Le 2 août, Saeed Khatibzade a regretté que Londres ait porté ces accusations «sans fondement» et «qui ont été répétées par le secrétaire d'État américain […] [et qui sont] contradictoires, erronées et provocatrices».
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала