Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Truc génétique, truc expérimental»: il préfère le Covid-19 au vaccin et en meurt quelques jours plus tard

Seringue - Sputnik France, 1920, 12.08.2021
S'abonner
Alors que les gouvernements recourent à toutes sortes de mesures pour inciter leurs citoyens à se faire vacciner, un Britannique a vu sur les réseaux sociaux des arguments lui faisant dire que le vaccin tuerait plus de monde que le Covid-19. L’homme est mort quelques jours après s’être réjoui d’être malade.
«Truc génétique, truc expérimental». Un Britannique de 58 ans qui se présentait comme anti-vaccin est décédé le 2 juillet des suites du Covid-19 à Bournemouth, au Royaume-Uni, révélait le 4 août la BBC.
Neuf jours avant sa mort, il a publié une vidéo expliquant pourquoi il n'avait «rien à craindre» du coronavirus. Il avait précédemment refusé de se faire vacciner, car il estimait qu'il «n'en avait pas besoin».
«Ce sont des choses que nous devons souffrir, cela fait partie de la vie», déclare-t-il dans une vidéo, appelant à «faire confiance» à son système immunitaire plutôt qu'aux vaccins.
Quand son état s’est aggravé, l’homme avait du mal à respirer. Il a confié ressentir des douleurs «partout», sans pour autant se sentir en véritable «danger».
«Les choses ont empiré, mais je suis content d’avoir eu le Covid-19.»
Alors qu’il semblait commencer à guérir d’une pneumonie causée par le virus, son état s’est à nouveau aggravé.

«Il en a payé le prix fort»

Le 2 juillet, les services d’urgence se sont présentés au domicile du Britannique et ont d’abord hospitalisé la compagne, également positive au Covid-19 et souffrant de diabète et d’hypertension artérielle. Dix minutes plus tard, les secours sont revenus, le quinquagénaire ayant été retrouvé mort dans son lit par son fils de 19 ans.
La femme a précisé à BBC que son compagnon, avocat diplômé de l'université de Cambridge, avait décidé de ne pas se faire vacciner contre le Covid-19 après avoir lu du matériel sur les réseaux sociaux.
«Il [l’homme en question, ndlr] était très instruit... Alors quand il me disait quelque chose, j'avais tendance à le croire», explique-t-elle, ajoutant qu’il «a fait une terrible erreur et il en a payé le prix prix.»

Des Français à la recherche du Covid-19

Ces faits interviennent alors que plusieurs jeunes adultes cherchent à contracter le Covid-19 pour obtenir un certificat de rétablissement, et ainsi éviter la vaccination durant les six mois suivant leur contamination.
Des annonces comme «cherche désespérément une personne qui a le Covid pour échapper au vaccin...» se comptent par dizaines sur les réseaux sociaux en France.
«Ça ne me dérangeait pas d'attraper le Covid pour avoir un pass sanitaire. J'ai croisé une amie, elle m'a dit qu'elle présentait des symptômes du Covid, ça ne m'a pas empêché de manger dans son assiette, de la côtoyer, sans masque», confie une jeune à BFM TV.
Une pratique qui se montre risquée au vu d’une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) parue le 6 août qui avance que les non-vaccinés constituent 87% des admissions en soins critiques à l'hôpital en France entre le 19 et le 25 juillet.
«À taille de population comparable, il y a 12 fois plus d’entrées en soins critiques parmi les non-vaccinés que parmi les complètement vaccinés», indique la Drees.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала