Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Afghanistan: les USA et l’Europe veulent «déclarer que la Russie est une menace» de nouveau, selon un diplomate russe

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosAfghanistan
Afghanistan  - Sputnik France, 1920, 17.08.2021
S'abonner
L'Afghanistan se trouvant aux mains des talibans* depuis la débâcle des forces gouvernementales, Bruxelles et Washington semblent reprendre leur rhétorique présentant Moscou comme l’une des principales menaces, estime un diplomate russe de haut rang.
Plusieurs eurodéputés ont exprimé leur préoccupation face à l’éventuelle politique de Pékin et de Moscou en Afghanistan suite à la victoire des talibans*, dans un communiqué publié sur le site du Parlement européen.
«L'UE doit mettre au point une nouvelle stratégie pour l'Afghanistan et la région en tenant compte des circonstances actuelles, en gardant à l’esprit que la Russie et la Chine vont rapidement tenter de combler le vide politique», indique la déclaration.
De son côté, Joe Biden a déclaré: «Nos véritables concurrents stratégiques, la Chine et la Russie, adoreraient que les États-Unis continuent de consacrer des milliards de dollars de moyens et leur attention à la stabilisation de l'Afghanistan indéfiniment».
Commentant ces propos, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko a estimé, dans un entretien à Sputnik, qu’il est «tellement simple de revenir aux sources» pour les États-Unis et l’Europe et «de déclarer que la Russie est une menace» de nouveau.
«Ils ont voulu faire au mieux mais tout s’est passé comme d’habitude: "il faut tourner la page et aller de l’avant mais la Chine suscite des préoccupations", voilà toute l’histoire», a-t-il indiqué.
«Les cercueils continuent d’affluer. Un millier de milliards [de dollars] ont été dépensés pour rien

Biden ne regrette rien

Cependant, intervenant lundi depuis la Maison-Blanche, le Président américain a défendu «fermement» sa décision de retirer les troupes américaines d’Afghanistan. «Tout cela s’est déroulé plus rapidement que nous l’avions prévu», a-t-il pourtant noté. Il a toutefois rejeté toute responsabilité sur le retour des talibans* au pouvoir.
«Nous leur [au gouvernement afghan renversé] avons donné toutes les options possibles», en investissant largement dans l’équipement et l’entraînement de l’armée afghane, pour combattre les rebelles islamistes. «Les forces américaines ne peuvent pas, et ne devraient pas, mener une guerre et mourir dans une guerre que les forces afghanes n'ont pas la volonté de conduire pour eux-mêmes», a martelé Joe Biden.

La Russie en Afghanistan

Ce mardi, l’ambassadeur de Russie à Kaboul doit rencontrer les talibans*. Selon l’émissaire du Kremlin pour l’Afghanistan, Zamir Kaboulov, Moscou décidera de reconnaître ou non le nouveau pouvoir afghan en fonction de ses «agissements».
Selon l’ambassadeur de Russie en Afghanistan, la situation s’est stabilisée à Kaboul aux premiers jours de l’arrivée au pouvoir des talibans*, qui ont garanti notamment la sécurité des diplomates russes et la protection de l’ambassade, qui n’a pas été évacuée.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала